Goodridge (Richard)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Gangster né en 1969 en Guyana.

Arrive au Canada à l'âge de 9 ans avec ses parents.
Depuis 2000, il a été reconnu coupable de fraude, de fraude de carte de crédit, d'infractions relatives au port d'armes à Montréal et à Laval.
Il était un ami de Dany Kane, membre des Rockers avant que Kane devienne un agent d'infiltration durant l'enquête Printemps 2001 et se suicide la même année.
En 2000, il aurait été vu portant une bague de la section des Rockers du gang des Hells Angels et des gilets pare-balles ont été trouvés au même moment dans son automobile ; 6 jours plus tard, il aurait suivi dans une automobile, un convoi de motards dirigé par Maurice «Mom» Boucher.
En 2002, il est arrêté en même temps que le propriétaire d'un strip club de Cornwall dans une affaire d'extorsion au cours de laquelle un homme d'affaires avait craché 50 000 $ ; l'accusation avait été retirée, mais il avait plaidé coupable de vol et avait été condamné à 6 mois de prison.
En 1999, avec Ducarme Joseph, il fonde le gang de rue des 67 de l'arrondissement Saint-Michel de Montréal ; ce gang aurait fait partie des Crips (Blues).
En 2003, Goodridge et d'autres membres du gang 67 s'en dissocient.
Goodridge serait l'un des propriétaire (50 %) avec des membres de la mafia italienne de Montréal du bar Temptation (anciennement le Cabaret Château du sexe) de la rue Sainte-Catherine Ouest à Montréal.
Le 4 novembre 2004, vers 12 h 30, il est la cible d'une fusillade à un endroit très passant de Toronto ; il y perd un bout de son majeur, et son chauffeur, atteint au visage, perd la vue ; il refuse de collaborer avec la police pour identifier ses agresseurs.
En octobre 2008, il échappe à une tentative de meurtre à sa sortie d'un immeuble résidentiel de l'Île-des-Soeurs où il a son domicile ; il refuse encore de collaborer avec la police pour identifier ses agresseurs.
Arrêté en septembre 2012, et, compte tenu de la longue liste de ses antécédents criminels et de son association avec des membres de gangs de criminels, il est l'objet d'une demande d'expulsion du Canada ; il n'est pas citoyen canadien, mais bénéficie du statut de résident permanent.
Le 13 mars 2013, le commissaire de l'immigration lui retire son statut de résident permanent, prononce à son endroit l'interdit de territoire et ordonne son expulsion vers son pays d'origine, le Guyana sans droit d'appel en raison de ses liens avec des groupes criminels organisés ; il est alors arrêté et menotté par 2 agents des services frontaliers et transporté à la prison de Rivière-des-Prairies
Le 3 février 2014, le Commissaire de l'immigration, François Milo, ordonne la détention de Goodridge jusqu'à son renvoi vers la Guyane ; de nouvelles allégations d'activités criminelles pesaient contre lui ; il aurait été vu au restaurant Cavalli de la rue Peel, un restaurant notoirement propriété de membres de la mafia de Montréal ; il aurait été régulièrement à Toronto et aurait continué d'exploiter une entreprise de cellulaires violant ainsi les conditions de sa libération.
Le 19 février 2014, Goodridge est mis à bord d'un avion à l'aéroport de Toronto et part vers le Guyana.

Outils personels