Guimond (Benoît)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Le 20 octobre 2001, Benoît Guimond, membre de la section Rockers North du gang des Hells-Angels, tente de passer en avant d'une file d'attente à l'entrée d'un bar «after hours» à l'angle des rues Sainte-Catherine Ouest et Saint-Denis à Montréal en exhibant la patch de Rocker qu'il avait obtenu la veille; à la suite du refus du portier de l'établissement de le laisser passer, il sort une arme à feu et tire dans la ligne d'attente tuant le jeune Marc-Alexandre Chartrand, 17 ans, et blessant Sylvain Mongeau au bras ; le 6 novembre 2001, Benoît Guimond, qui était recherché pour le meurtre du jeune Marc-Alexandre Chartrand, se rend à la police en compagnie de son avocat ; accusé de meurtre non prémédité et de voies de fait grave, Guimond est reconnu coupable le 29 avril 2004 par un jury présidé par le juge Jean-Guy Boilard, puis condamné le 25 mai suivant à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 15 ans de sa peine derrière les barreaux ; le 14 septembre 2005, la Cour d'appel du Québec casse le verdict de culpabilité parce que selon elle, le juge Boilard a indûment influencé le verdict, puis ordonne la tenue d'un nouveau procès ; le 19 février 2006, un jury le déclare coupable de meurtre non prémédité et Guimond est de nouveau condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération avant d'avoir purgé 15 ans de sa peine derrière les barreaux. L'avocat de Benoît Guimond était Christian Gauthier. Voir également Guerres des gangs.
Outils personels