Hôtel-Dieu de Montréal (entreprise de service)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Éphémérides-


Hôtel-Dieu de Montréal (entreprise de service). (C)
Le 17 mai 1642, Jeanne Mance arrive à Ville-Marie avec Jérôme LeRoyer de la Dauversière pour y fonder l'Hôtel-Dieu de Montréal ; soutenue financièrement par Mme de Bullion, Jeanne Mance est la première femme européenne à venir à Ville-Marie.
En 1645, fin de la construction et inauguration l'hôtel-Dieu.
En 1659, au retour d'un voyage en France, Jeanne Mance ramène avec elle les Soeurs hospitalières de Saint-Joseph de La Flèche pour oeuvrer à son Hôtel-Dieu.
En 1859-1861, l'hôpital déménage dans un nouvel édifice construit à l'angle de la rue Jeanne-Mance et de l'avenue des Pins et les soeurs construisent deux édifices pour servir d'entrepôts dans le quadrilatère formé par le boulevard Saint-Laurent, les rues de Brésolles, Saint-Paul et Saint-Dizier ; l'activité du port de Montréal est alors très importante.
En 1982, l'architecte Claude Gagnon, pour la compagnie Cemp Investment lance un chantier qui transformera les entrepôts en condominiums qu'on appellera Cours Le Royer.
En 1996, l'hôpital de l'avenue des Pins est acheté par le Centre hospitalier de l'Université de Montréal-CHUM.
En 2004, l'hôpital inaugure une salle d'urgence moderne dont la capacité a été doublée afin de solutionner le problème de sur-charge.
En mai 2013, l'Agence des Services sociaux et de santé de Montréal annonce que le bâtiment de l'Hôtel-Dieu à l'angle de la rue Jeanne-Mance et de l'avenue des Pins est en surplus et sera abandonné au printemps 2016 dès que le Centre hospitalier de l'Université de Montréal-CHUM sera ouvert sur la rue Viger ; les résidents du Plateau Mont-Royal seront ainsi privés de salle d'urgence puisque celle du Royal Victoria Hospital-RVH sera fermée en 2015 lorsque le Centre universitaire de santé McGill prendra possession de ses nouveaux bâtiments de la cour Glenn dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce.
Le 15 décembre 2016, Le Devoir rapporte que le site (36 605 M2) du couvent et le couvent des soeurs de Saint-Joseph sont vendus à la Ville de Montréal au prix de 14,55 millions $. La crypte où sont conservées les sépultures de Jeanne Mance et des religieuses demeurera propriété des soeurs de Saint-Joseph ; les religieuses demeureront cependant dans une partie du couvent pour une période de 20 à 25 ans ; elles aménageront cette partie et concluront un bail avec la Ville.

Outils personels