Ignatieff (Michael Grant)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Homme de lettres (historien, romancier, essayiste) né en 1947 à Toronto.

Études au Upper Canada College, au Trinity College de l'University de la of Toronto (histoire) et à la Harvard University (doctorat en histoire, 1976).
Spécialiste des droits de la personne.
Professeur à la University of British Columbia (1976-1978), au King's College de la Cambridge University d'Angleterre (1978-1984), puis à la Harvard University où il enseigne et dirige le Carr Center for Human Rights Policy de la John F. Kennedy School of Government de la Harvard University (1984-2005).
Chancelier des politiques de droits de la personne de la University of Toronto (2005-2006).
Député du Parti libéral du Canada-PLC de Lakeshore-Etobicoke à la Chambre des communes-Cdesc (2006-).
Candidat défait à la direction du Parti libéral du Canada-PLC le 2 décembre 2006.
Le 10 décembre 2008, lorsque les libéraux forcent leur chef Stéphane Dion à démissionner, Ignatieff est choisi unanimement par le caucus des députés libéraux à la Chambre des communes comme chef du Parti libéral du Canada par intérim.
En 2012, à la suite du scrutin perdu par son parti, M. Ignatieff quitte la politique et retourne à l'enseignement à Harvard et à la Toronto University.
En 2014, il est nommé titulaire de la chaire R.-Murrow à l'école Kennedy School's Shorenstein Center on Media, Politics and public policy de la Harvard University.
En mai 2016, il est nommé président et recteur de la Central Europe University de Budapest (Hongrie) , une université anglophone accréditée à la fois aux États-Unis et en Hongrie.
En 2018, le gouvernement hongrois oblige l'école d'Ignatief à relocaliser hors de Budapest ses programmes accrédités par les États-Unis. Le recteur Ignatieff décide de relocaliser à Vienne, Autriche la Central European University fondée en 1825. Arrière-petit-fils de Pavel Nicolaievitch Ignatiev, ministre de l'Éducation sous Nicolas II. Petit-fils de Paul Ignatieff (1870-1945). Petit-fils de George Monroe Grant président de la Queen's University de Toronto. Fils de George Ignatieff.

  • Publications - Liste partielle


Wealth and Virtue : The shaping of Political Economy in the Scottish Enlightenment (1983)
The needs of Strangers (1984)
The Russian album (1987) traduit par Gérard Boulad : Boréal, Montréal sous le titre L'Album russe (2006)
Asya (roman, 1991)
A Russian Album - L'Album russe (Éditions Penguin, 1987 ; Éditions du Boréal, 1990,éditions LGF/Livre de poche, 1992)
Blood and Belonging : Journeys into the New Nationalism (1993 ou 1994)
Scar Tissue (roman, 1993)
Warrior's Honor : Ethnic War and the Modern Conscience (1997)
Isaiah Berlin : A Life (essai, Owl Books, 1999)
The rights Revolution (2000)
Human Rights as Politic and Idolatry in an age of Terror (2004)
Virtual War : Kosovo and Beyond (essai, Metropolitan Books, 2000) traduit en français par Richard Robert sous le titre Kaboul-Sarajevo : les nouvelles frontières de l'empire (Éditions du Seuil, 2002)
L'Honneur du guerrier. Guerre ethnique et conscience moderne (essai, traduit de l'anglais par Jude des Chênes, Presses de l'Université Laval, 2000)
Empire Life : Nation Building in Bosnia, Kosovo and Afghanistan (Boréal, 2009)
The Lesser Evil : Political Ethics in an Age of Terror (essai, 2004)
American Exceptionalism and Human Rights (2005)
Charlie Johnson in the Flames / traduit par Geneviève Bigant, Paris, Stock sous le titre Requiem pour Charly Johnson (roman, 2005)
True Patriot Love (2009) traduit en français par Alexandre Sanchez sous le titre Terre de nos aïeux (histoire, Boréal, 2009).
Fire and Ashes : Succes and Failure in Politics (2013)

  • Distinctions -


Prix de littérature du Gouverneur général du Canada-GGC (1987).
Prix Lionel-Gelber (1993).
Finaliste pour le Booker Price (1993).

  • Crédits :


Michael Ignatieff au service de l'empire. Une tradition familiale (Pierre Dubuc, Éditions Michel Brûlé, 2010)
When the Gods Changed - The Death of Liberal Canada (Peter C. Newman, Random House Canada, 2011)

Outils personels