Leblanc (Robert)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Le 18 septembre 1992, Robert Leblanc, 25 ans, remarque Chantal Brochu, 23 ans, dans un bar de Montréal. Lorsque madame Brochu, 22 ans, une étudiante d'université, quitte le bar, Leblanc la suit et la rejoint près de l'église Saint-Germain ; il la jette brutalementsur le sol ; la tête de madame Brochu heurte une surface dure et elle perd conscience. Leblanc assène plusieurs coups à la tête de madame Brochu, l'étrangle, la déshabille, puis la viole. Il la rhabille ensuite et la laisse inconsciente jusqu'à ce qu'elle décède. Un rapport télévisé montre une photo de Leblanc identifié comme suspect d'agressions sexuelles sur trois autres femmes à Sherbrooke. Leblanc sera condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; de plus, après avoir été reconnu coupable en 1996 d'agression sur 3 autres femmes à Sherbrooke entre le 25 septembre et le 12 novembre 1994, Leblanc est déclaré délinquant dangereux et ne pourra être libéré que s'il prouve qu'il ne constitue pas un danger pour la société.
Outils personels