McGill (James)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Homme d'affaires (traite des fourrures) né en 1744 à Glasgow (Écosse).

Études à l'University of Glasgow.
Député du Parti des bureaucrates de Montréal-Ouest (1792-1796 et 1800-1804), puis de Montréal-Est (1804-1808) à la Chambre d'assemblée du Bas-Canada.
Conseiller au Conseil exécutif du Bas-Canada-CEBC (1793-1813).
Commandant du 4th-Battalion of the Montreal Militia (1807-1813) devenu plus tard les Canadian Grenadier Guards ; participe à ce titre à la Guerre anglo-étatsunienne de 1812-1815.
Épouse en 1776 Marie-Charlotte Guillimin, veuve d'Amable Trottier dit Desrivières, dont il adopte les deux fils, François-Amable Trottier Desrivières et Thomas-Hippolyte Trottier Desrivières.
Le fils de Thomas-Hippolyte Trottier Desrivières s'appellera James McGill Trottier Desrivières.
François-Amable deviendra l'associé de McGill qui en fera son principal héritier.
À son décès, il lègue 10 000 livres anglaises et le domaine Burnside (46 acres sur le flanc sud du mont Royal), à la Royal Institution for the Advancement of Learning ; il est stipulé que ce legs servira à la fondation d'un collège ou d'une université dans les 10 années suivant la mort du donateur et que ce collège ou cette université portera le nom de McGill. Le McGill College obtient sa charte en 1821 et devient la McGill University en 1829. Gendre de Guillaume Guillimin.
Décès en 1813 (19 décembre) à Montréal.

  • Titres honorifiques -


Le nom de la rue McGill de Montréal honore sa mémoire comme celui du canton de McGill proclamé en 1894 au sud-est de Maniwaki dans la région des Laurentides.

Outils personels