Mesplet (Fleury de)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Maître imprimeur né en 1734 (10 janvier 1734) à Marseille (France).

Formé à Lyon, France.
Émigré à Londres (Angleterre)
En 1773, il est recruté par Benjamin Franklin et s'établit à Philadelphie, États-Unis, puis publie, en 1774, une plaquette de propagande intitulée Lettre adressée aux habitants de la province de Québec, ci-devant le Canada ; cette plaquette et d'autres qui ont suivi tentent de convaincre les Canadiens de se joindre aux citoyens des États-Unis dans leur révolte contre l'Angleterre.
Quand les États-Unis occupent Montréal, en 1776, Mesplet y déménage avec ses presses ; après leur départ, il est emprisonné sans procès.
À sa sortie de prison, il lance la Gazette du commerce et littéraire, dont le premier numéro paraît le 3 juin 1778.
Sur l'ordre du gouverneur Haldimand, en 1779, il est emprisonné sans procès à Québec en même temps que son éditeur, l'avocat Valentin Jautard, et le journal est supprimé à cause de ses sympathies avec les idées révolutionnaires des États-Unis.
À sa sortie de prison en 1783, après 3 ans, de Mesplet fait paraître Appel à la justice de l'État, un recueil de lettres au roi et autres importants personnages, dénonçant le despotisme de Haldimand et réclamant le respect des droits humains au Canada.Puis, le 25 août 1785, il lance le premier numéro de la Gazette de Montréal-The Montreal Gazette, un hebdomadaire bilingue.
En 1822, cet hebdomadaire bilingue devient unilingue anglais sous le titre de The Gazette.
Pendant son emprisonnement, sa première épouse, Marie Mirabeau, assure la publication du journal, puis à la suite de son décès, sa seconde épouse, Marie-Anne Tison, prend la relève.
Décès en 1794 à Montréal.

  • Distinctions -


La rue Mesplet, le parc Fleury-Mesplet du Vieux-Montréal, et le canton de Mesplet proclamé en 1966 et situé au sud-est de Lebel-sur-Quévillon dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue honorent sa mémoire.
En 1988, le Salon du livre de Montréal crée le prix Fleury-Mesplet en son honneur ; ce prix récompense «une personne, un organisme ou une compagnie qui, par ses initiatives et son dynamisme, contribue au progrès de l'édition québécoise.

  • Crédits-


Les rues de Montréal- Répertoire historique (Ville de Montréal, Éditions du Méridien, 1995)

Outils personels