Proietti (Monica dite Monica la Mitraille ou Machine Gun Molly)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Proietti (Monica). (F) (V)

Criminelle née en 1939 dans l'ancien quartier appelé Red Light sur la ruelle Leduc, près du boulevard Saint-Laurent à Montréal sous le nom de Monica Proietti. Études à l'École Jeanne-Mance de la rue de Montigny (boulevard de Maisonneuve).
Sa mère et 4 de ses frères étaient morts dans un incendie, et sa cousine et meilleure amie avait été assassinée.
Figure légendaire surnommée « Machine-Gun Molly» ou «Monica la Mitraille». Aussi connue sous le nom de Monica Smith, en raison de son mariage à l'âge de 17 ans, avec le gangster écossais Anthony Smith, âgé de 33 ans avec qui elle eut 2 enfants, un gars et une fille ; elle était aussi appelée Monique Tessier, le nom de famille de l'un de ses amants, le braqueur Viateur Tessier. Elle aurait aussi été la maîtresse de Richard Blass tué par la police en 1975. Le 13 août 1967, la police publie les photos de 3 femmes recherchées par la police, l'une d'elle est Monica Proietti soupçonnée d'avoir braqué 20 caisses populaires Desjardins à la pointe d'une mitraillette.
Son protecteur aurait été le trafiquant de stupéfiants Roger Provençal.
Elle comptait dans son gang, Gérald Lelièvre et Robert Lelièvre.
Le 19 septembre 1967, elle pénètre dans la Caisse populaire Saint-Vital, au 11117, boulevard Saint-Vital, à Montréal-Nord et y vole 3 000 $ à la pointe de sa mitraillette. La police avait été alertée. Lorsque Monica sort de la Caisse elle est prise en chasse dans une course folle sur la rue Fleury, puis sur le boulevard Pie-IX ; elle entre en collision avec le côté d'un autobus ; coincée, elle lève sa mitraillette quand les policiers armes aux poings s'approchent de son véhicule ; elle est alors abattue par la police de deux balles à la poitrine et une à la tête ; elle était alors en liberté sous caution en attendant son procès pour répondre à une accusation de vol d'auto.
Gérard Lelièvre a été arrêté quelques jours après le décès de Monica et Robert Lelièvre sera pris en octobre 1967 à Hull (Gatineau) alors qu'il est au volant d'une automobile volée. Les deux frères sont accusés de tentative de meurtre d'un policier lors du vol de banque à Montréal-Nord le 19 septembre 1967.
Au moment de la mort de Monica, son ex-mari, Anthony Smith, était emprisonné au pénitencier de Saint-Vincent-de-Paul (il a plus tard été extradé) et son ex-amant, Viateur Tessier, purgeait une peine de 15 ans de prison pour vol à main armée.
En 1997, Georges-Hébert Germain publie le roman biographique Souvenirs de Monica basé sur la vie de Monica Proietti, mais il lui prête le nom de Monica Sparvieri à la demande de l'oncle de Monica qui ne voulait pas voir son nom de famille écrit dans cette histoire ; il ne voulait pas que les gens lui demandent s'il était parent avec elle.
Un film relatant sa vie sous le titre Monica La Mitraille et dont le scénario est basé sur le roman de Germain est réalisé en 2003 et projeté en 2004 ; Céline Bonnier y joue le rôle de Monica.
Elle est inhumée dans le carré familial des Proietti dans le cimetière Notre-Dame-des-Neiges à Montréal.

  • Crédits - -


Le Petit Journal (24 septembre 1967)

  • Crédits -


Souvenirs de Monica (1997) réédité en 2004 sous le titre Monica La Mitraille (Georges-Hébert Germain, Éditions Libre expression, 2004)

Le 25 novembre 1984, avec Michel Blass, Yves «Apache» Trudeau livre la bombe qui tue Gérald Lelièvre, Paul April, Louis Charles et Gilles Paquette dans l'appartement qu'ils occupent au neuvième étage d'un édifice qui en compte 22 au 1645, boulevard de Maisonneuve Ouest, à Montréal. Robert Lelièvre et Paul April avaient assassiné le trafiquant de drogues, Peter Frank «Dunie» Ryan, le 13 novembre 1984 ; en 1985, Yves «Apache» Trudeau avoue avoir placé une bombe télécommandée dans le téléviseur de l'appartement et de l'avoir fait sauter en compagnie de Michel Blass, un autre tueur à gage.

Outils personels