Saint-Chrysostome (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Superficie - 99,54 km2.
  • Gentilé - Chrysostomien, ienne.


  • Éphémérides -


1729 Concession d'une seigneurie au gouverneur Charles de Beauharnois de La Boische et à son frère Claude de Beauharnois de Beaumont et de Villechauve qui la nomment Beauharnois.
1795 Acquisition de la seigneurie par Alexander Ellice.
1828 Arrivée des premiers colons.
1838 Fondation de la mission et ouverture des registres de la paroisse Saint-Jean-Chrysostome-de-Russelltown.
1840 (25 décembre) Nomination du premier curé résidant.
1843 (2 février) Érection canonique de la paroisse Saint-Jean-Chrysostome par détachement de celle de Sainte-Martine ; son territoire couvre une partie de la seigneurie de Beauharnois (64) et du canton de Hemmingford.
1845 (8 juin) Constitution de la municipalité de Russelltown.
1847 (1 septembre) Abolition de la municipalité de la municipalité de Russelltown.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855 (1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Jean-Chrysostome sur le territoire de l'ancienne municipalité de Russelltown.
1860 Inauguration de la première église paroissiale.
1882 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Saint-Chrysostome.
1902 (10 juin) Constitution de la municipalité du village de Saint-Chrysostome par détachement de celle de la paroisse de Saint-Jean-Chrysostome.
1921 Incendie de l'église paroissiale.
1923 La population de la paroisse est de 2 070 âmes. Inauguration de l'actuelle église paroissiale.
1957 (21 décembre) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Chrysostome.
1990 La population de Saint-Chrysostome est de 891 habitants, celle de Saint-Jean-Chrysostome, 1 550.
1993 Fondation de la Régie intermunicipale de police et direction incendie de Charny, Saint-Jean-Chrysostome et Saint-Romuald.
1998 (28 mars) Des embâcles font déborder la rivière des Anglais et la rivière Châteauguay et les municipalités de Ormstown, Huntingdon, Howick, Saint-Chrysostome, Très-Saint-Sacrement et Havelock sont inondées et des centaines de résidents doivent évacuer leurs maisons.
1999 (29 septembre) Regroupement des municipalités de Saint-Jean-Chrysostome (paroisse) et de Saint-Chrysostome (village) sous le nom de cette dernière.
2000 La population de Saint-Chrysostome est de 2 633 habitants.
2010 La population de Saint-Chrysostome est de 2 614 habitants.

  • Patrie -


Alexis-Louis Demers.

  • Attraits :


Église Saint-Jean-Chrysostome (1860) ; plans de Victor Bourgeau ; incendiée en 1921, puis reconstruite en 1923 d'après les mêmes plans.

  • Toponymie -


Beauharnois rappelle la seigneurie de ce nom dans laquelle le territoire de la municipalité est situé.
Hemmingford rappelle une ville du comté de Huntingdon, Angleterre.
Russeltown rappelle le souvenir de Russell Ellice, l'un des fils d'Alexander Ellice, seigneur de Beauharnois à l'époque de la fondation de l'agglomération.
La paroisse étant située dans un environnement protestant, elle a été placée sous le patronage de saint Chrysostome, un grand défenseur de l'Église catholique.

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
Au sud-est de Salaberry-de-Valleyfield, sur la rivière des Anglais.
Diocèse de Valleyfield.
Municipalité régionale de comté du Haut-Saint-Laurent.
Région touristique de la Montérégie.

  • Accès : Route 203 x Route 209 via Route 138.

Carte 9.

Carte 9 sur Google Maps

Publicité

Revue trimestrielle de la Société d’histoire et de généalogie des Pays-d’en-Haut

Dossier sur les presbytères

Cliquez ici.

Livraison gratuite.

(Fin des Annonces .)
Outils personels