Saint-Honoré (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Superficie - 189,82 km2.
  • Gentilé - Honorien, ienne.


  • Éphémérides -


1863 Arrivée des premiers colons.
1870 Fondation à Baie-Saint-Paul d'une société de colonisation par l'abbé Nérée Gingras pour l'établissement de colons à Saint-Honoré.
1910 (28 août) Nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse Saint-Honoré.
1911 (14 octobre) Érection canonique de la paroisse Saint-Honoré ; son territoire couvre une partie des cantons de Falardeau, Gagné et Tremblay.
1914 (24 mars) Constitution de la municipalité de Saint-Honoré.
1923 La population de la paroisse Saint-Honoré est de 1 225 âmes.
1930 Érection canonique de la paroisse Saint-David-de-Falardeau par détachement de celle de Saint-Honoré.
1932 (25 mai) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Honoré.
1942 Construction d'un aéroport militaire par les Forces armées canadiennes.
1945 Fermeture de l'aéroport.
1953 Constitution de la municipalité du village de Saint-Honoré par détachement de celle de la paroisse du même nom.
1958 Réouverture de l'aéroport.
1967 Découverte d'un gisement de niobium (colombium).
1971 Ouverture d'une école de pilotage par le Cégep de Chicoutimi à l'aéroport de Saint-Honoré.
1972 (16 décembre) Regroupement des municipalités de la paroisse et du village de Saint-Honoré.
1976 Mise en exploitation de la mine de niobium; sa production atteindra 15% du marché mondial en 1995.
1990 La population de Saint-Honoré est de 3 643 habitants.
1994 Construction de la fonderie de Niobec pour fabriquer du ferroniobium (fer, poudre d'aluminium, niobium et autres éléments).
2000 La population de Saint-Honoré est de 3 889 habitants.
2010 La population de Saint-Honoré est de 4 998 habitants.
2012 La compagnie Iamgold, propriétaire de Niobec, entreprend de creuser une galerie souterraine de 1,2 km à partir de sa mine de niobium pour accéder à ce que la société décrit comme le plus gros gisement de terres rares situé en dehors de la Chine (ressources inférées de 467 millions de tonnes à une teneur d'oxyde de terres rares totale de 1,67 % ce qui représente une quantité brute de 7,7 millions de tonnes d'oxyde de terres rares.
2014 (Mars) La compagnie Iamglod, producteur d'or et propriétaire de la mine Niobec, met celle-ci en vente au prix de 500 millions $, mais pour prolonger son exploitation, l'acheteur devra investir 750 millions $. La mine Niobec est la seule exploitation souterraine de niobium au monde et l'une des 3 seules productrices de niobium au monde ; elle produit annuellement 8 ou 10 % du volume mondial de niobium selon la demande.

Nota : Mine de Saint-Honoré : Groupe de 17 métaux indispensables à la fabrication de produits à haute technologie. Oxydes métalliques à propriété très voisines, existant en proportion variable dans des minerais disséminés, chacun d'entre eux pris séparément étant rarement en quantité suffisante pour être exploitables. Le lanthane (neodyme), l'europium, le terbium, l'holmium, l'yttrium sont des terres rares. Des gisements de terres rares se trouvent au Québec à Kipawa (Matamec Exploration et Toyota), à Grande-Vallée (Orbite Aluminae), au nord-est de Schefferville (Quest Minerals), à Saint-Honoré (Iamgold), au nord de Lebel-sur-Quévillon (Ressources Geomega) à une trentaine de km de Waswanipi, et à 130 km au sud de Kuujjuaq (Commerce Resources ; source : La Presse Affaires, 19 novembre 2012, page 9).
(4 octobre 2014) La Presse rapporte que la compagnie Iamgold s'apprête à vendre sa mine Niobec pour 500 millions $US à un groupe dirigé par Aaron Regent, un homme d'affaires qui a déjà été chef de la direction des entreprises canadiennes Barrick Gold et Falconbridge un producteur de cuivre et de nickel qui a été vendu à Xstrata. Monsieur Regent est maintenant à la tête de Magris Resources, une société torontoise qui s'est alliée à CEF Holding de Hong Kong et au gestionnaire d'investissements Temasek de Singapour pour acheter la mine Niobec.
2015
Le 25 mars 2015, Aaron Regent annonce qu'elle abandonne son projet d'expansion de sa mine Niobec ; ce qui entraînera l'abolition de 70 postes.

  • Patrie -


Antonio Flamand.

  • Attraits :


Église Saint-Honoré ; orgue Casavant (1942).

  • Économie -


Agriculture.
Exploitation d'une mine de niobium (colombium) Niobec.

  • Services -


Aéroport du Gouvernement du Québec.
Centre québécois de formation aéronautique.

  • Toponymie -


Falardeau rappelle le souvenir du peintre québécois Antoine-Sébastien Falardeau (1822-1889) établi à Florence (Italie) et fait chevalier par le grand-duc de Toscane.
Gagné rappelle le souvenir du juge Jean-Alfred Gagné.
Saint-Honoré rappelle le souvenir du député Honoré Petit, promoteur de la fondation de la municipalité.
Tremblay rappelle le souvenir de huit des premiers colons du canton qui se nommaient Tremblay.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
Au nord-est de Chicoutimi, entre les rivières Valin et Shipshaw.
Diocèse de Chicoutimi.
Municipalité régionale de comté du Fjord-du-Saguenay.
Région touristique du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

  • Accès : Route Martel via Route 172.

Carte 15.

Carte 15 sur Google Maps

Outils personels