Sayabec (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Sayabec (municipalité). (G)


  • Superficie - 130,29 km2.
  • Gentilé - Sayabécois, oise.


  • Éphémérides -


1830-1832 L'armée anglaise aménage le chemin Kempt entre Grand-Métis, sur le Saint-Laurent, et le confluent des rivières Ristigouche et Matapédia, à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de la baie des Chaleurs en longeant le lac Matapédia et la rivière Matapédia.
1833 Pierre Brochu est chargé de garder et d'entretenir le chemin Kempt.
1847-1862
Construction du chemin desservant la vallée de la Matapédia.
1870-1872
Établissement du chemin de fer de l'Intercontinental
1876
(1 juillet) Inauguration du tronçon Sainte-Flavie (Québec) - Campbelltown (Nouveau-Brrunswick) du Chemin de fer Intercolonial.
Vers 1880
Arrivée d'un important groupe de colons (dont Herménégilde Boulay) venus de Rimouski et de Matane.
1885
Fondation d'une mission catholique Sainte-Marie-de-Sayabec : l'abbé Joseph-Cléophas Saindon.
1890
Fondation de la mission Sainte-Marie-de-Sayabec.
1892 Construction de la première chapelle Sainte-Marie
1894
(29 novembre) Érection canonique et ouverture des registres de la paroisse Sainte-Marie ; son territoire couvre une partie du territoire de la seigneurie de Lac-Matapédia (201) et des cantons de Awantjish et McNider.
1895
(1 avril) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Marie-de-Sayabec.
1896
Nomination du premier curé résidant.
1897
16 octobre) Bénédiction du cimetière de Sayabec par l'archevêque de Rimouski André-Albert Blais à l'endroit où passe aujourd'hui la rue Keable.
1903 Début de la construction de l'église paroissiale en pierres à l'angle de la rue de l'Église et de la route 132.
1905
Ouverture du couvent dirigé par les Filles de Jésus.
1909
(8 août) Fondation de la Caisse populaire de Sayabec.
1912
Ouverture de la gare ferroviaire sous le nom de Saindon.
1917
(28 mars) Constitution de la municipalité du village de Saindon par détachement de celle de la paroisse de Sainte-Marie-de-Sayabec.
1923
La population de la paroisse est de 320 âmes.
Liquidation de la Caisse populaire de Sayabec.
1928
Faute d'espace, le cimetière de Sayabec dest déménagé près de la route 132.
1929
(19 février) L'église est frappée pat la foudre et est partiellement détruite par l'incendie qui en résulte.
1931
(17 mai) Bénédiction de l'église Sainte-Marie construite à partir des murs de l'ancienne restés debout après l'incendie.
(Juin) Fondation de la Caisse populaire de Saindon.
1934
Liquidation de la Caisse populaire de Saindon.
1938
(24 avril) Fondation de la Caisse populaire de Sainte-Marie-de-Sayabec.
1945
Ouverture d'une école secondaire dirigée par les Frères des Écoles chrétiennes.
1951
Le village de Saindon adopte le nom de Sayabec.
1982
(24 décembre) Regroupement des municipalités de la paroisse de Sainte-Marie-de-Sayabec et du village de Sayabec sous le nom de cette dernière.
1986
(18 mars) Le cimetière devenu encore trop petit, un autre cimetière est inauguré sur la route de Rioux entre Sayabec et Saint-Cléophas.
1989 Jumelage des paroisses de Sainte-Marie-de-Sayabec et de Saint-Cléophas.
1990
La population de Sayabec est de 2 308 habitants.
2000
La population de Sayabec est de 1 951 habitants.
2005
La compagnie Uniboard ferme une ligne de production de son usine et annonce la mise à pied de 214 employés.
2010
La population de Sayabec est de 1 934 habitants.

  • Patrie -


Jules Boucher.
Ghislain Fournier.
Maurice LeClair.
David Pelletier.
Claude Rioux.

  • Attraits :


Centre Naturanimo de la Vallée-de-la-Matapédia ; jardin zoologique, mini-ferme et terrain d'amusement.
Église du Saint-Nom-de-Marie ; orgue Casavant (1905).
Gare ferroviaire patrimoniale (1912) de la compagnie du Chemin de fer Intercolonial ; actuellement propriété du Canadien National.

  • Économie -


Uniboard ; fabrication de panneaux de particules brutes recouverts de mélamine.

  • Toponymie -


Saindon rappelle le souvenir de l'abbé Joseph-Cléophas Saindon (1866-1941), le premier curé de la paroisse.
Sayabec (prononcé sébec), emprunté à la rivière de ce nom, vient, selon certains, du mot micmac sepeg signifiant «rivière remplie» ou «rivière obstruée» ; elle était difficilement navigable à cause des barrages construits par les castors ; selon d'autres, le nom viendrait de siapeg, un mot micmac signifiant «prolongement du lac» ou «petit golfe».

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
À l'ouest-nord-ouest de Amqui.
Au bord du lac Matapédia, près de l'embouchure de la rivière Sayabec.
Diocèse de Rimouski.
Municipalité régionale de comté de La Matapédia.
Région touristique de la Gaspésie.

  • Accès : Route 132.

Carte 2.

Carte 2 sur Google Maps

Outils personels