Sprinces (Dany Cadet)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Gangster né en 1971.

Gangster d'origine haïtienne reçu immigrant canadien le 5 mai 1978.
En 1998, il participe à la fondation du gang des Syndicate, un sous-groupe des Rockers de Montréal, présidé par Gregory Wooley.
En 2000, Dany Cadet Sprinces remplace Wooley à la direction des Syndicate lorsque Wooley mis en état d'arrestation.
En mai 2006,à la suite d'une enquête visant à contrer les activités illicites des Hells-Angels, il est arrêté en même temps que plusieurs membres des Hells Angels et reconnaît sa culpabilité aux accusations de trafic de drogues, complot et d'avoir commis un crime pour le bénéfice d'une organisation criminelle.
En octobre 2006, Sprinces est condamné à 48 mois de prison.
Le 10 février 2009, il est de nouveau arrêté au pénitencier de Laval lorsqu'il fut découvert que lui et Gregory Wooley recevaient de 9 000 $ et 10 000 $ par mois de la part de ceux qui assumaient le contrôle de la drogue sur leur territoire.
Le 12 février 2009, alors qu'il était susceptible d'être libéré sous conditions après avoir purgé les 2/3 de sa peine, il est arrêté au pénitencier de Kingston lors de l'opération Axe et est accusé de gangstérisme, de possession de biens criminellement obtenus, d'avoir commandé à quelqu'un de commettre un crime, de trafic de cocaïne, de complot en vue d'en faire le trafic et de gangstérisme.
En novembre 2015, il est arrêté comme chef de gang lors de l'enquête du projet Magot-Mastif, puis, il est condamné à 8 ans de pénitencier pour gangstérisme, complot et trafic de cocaïne.
Le 13 mai 2010, il reconnaît sa culpabilité à l'accusation de possession du produit du crime et à une accusation relative au gangstérisme et est condamné à 21 mois de prison incorporée à sa sentence de 48 mois imposée en 2006.
Le 17 mai 2010, il est libéré sous conditions au tiers de sa peine.
En octobre 2018, il écope d'une peine de 3 ans de prison après avoir reconnu sa culpabilité aux accusations résultant du projet Magot-Mastif au cours duquel, Sprince, Gregory Wooley et Jean Winsing Barthelus sont reconnus comme les leaders d'un réseau qui a distribué 90 kg de cocaïne aux dealers du quartier Hochelaga-Maisonneuve de Montréal. Sprince, Wooley et Winsing étaient tous les trois membres du gang des Syndicate un gang de rue fondé par, entre autres, Gregory Wooley en 1999
En juin 2020, Sprince échoue dans sa tentative d'obtenir une libération conditionnelle anticipée, la Commission estimant que «You moved significant quantities of drugs for organised crime while acting as the head of the sector you controlled. You have participated in this type of criminality for the past twenty years while you were a member of a group that posed a threat to public security».
(The Gazette, 11 juin 2020, page A5)

Outils personels