Témiscouata-sur-le-Lac (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Témiscouata-sur-le-Lac (municipalité). (G)


  • Superficie - 121,78 km2.
  • Gentilé - Cabanois, oise.


  • Éphémérides -


1683
(25 novembre) Concession d'une seigneurie (3 lieues de front sur la rivière Madawaska x 2 lieues de profondeur) par le gouverneur de La Barre et l'intendant de Meulles à Charles Aubert de La Chesnaye pour ses enfants Antoine et Marguerite-Angélique ; on nomme la seigneurie Madawaska (203).
1709
(29 octobre) Saisie sur les biens de Charles Aubert de La Chenaye, la seigneurie de Madawaska est adjugée par la prévôté de Québec à Joseph Blondeau dit Lafranchise.
1754
(28 avril) Cession de la seigneurie de Madawaska (203) par les héritiers de Joseph Blondeau à Pierre Claverie (1719-1826), un complice de l'intendant Bigot décédé avant d'être jugé.
1763
(20 juillet) Vente de la seigneurie de Madawaska (203) par les héritiers de Pierre Claverie à James Murray.
1773
Le gouverneur Haldimand améliore le chemin du Portage tracé par les Français sur un ancien sentier indien qui traversait l'espace entre Rivière-du-Loup (Québec) et Edmunston (Nouveau-Brunswick).
1783 Signature du Traité de Versailles qui délimite la frontière entre le Canada et les États-Unis.
1802
(2 août) Vente de la seigneurie de Madawaska (203) par les héritiers de James Murray à Henry Caldwell qui la revend à Alexander Fraser.
1828
La seigneurie de Madawaska (203) appartient à Alexander Fraser.
1839-1842
Construction d'un fort sous la direction du lieutenant Ingall à l'occasion du conflit sur la délimitation des frontières entre le Nouveau-Brunswick et le Québec d'une part, et le Maine d'autre part ; ce fort est appelé Ingall en l'honneur de son constructeur ; le fort Ingall est construit pour garder l'extrémité sud du sentier du Portage; d'autres forts sont construits par les Anglais à l'occasion de ce conflit : le fort Dégelé ou Dégelis au Québec, le fort Grand-Sault et le fort Petit-Sault au Nouveau-Brunswick.
1842
(9 août) Signature du Traité d'Ashburton-Webster sur la délimitation des frontières avec les États-Unis et abandon du fort Ingall devenu inutile.
1854
(18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1862
(31 juillet) La seigneurie de Madawaska (203) appartient à la Temiscouata Pine Land Company of Portland (Maine, États-Unis).
1866
Proclamation du canton de Cabano.
1898
Fondation de la mission Saint-Mathias et ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Cabano.
1901
Nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse Saint-Mathias-de-Cabano.
1903
Début de construction de l'église Saint-Mathias.
1906
(28 mai) Érection canonique de la paroisse Saint-Mathias-de-Cabano par détachement de celles de Saint-Louis-du-Ha! Ha! et de Notre-Dame-du-Lac.
1907
(2 août) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Mathias-de-Cabano.
Implantation par la famille Fraser d'une scierie qui est à l'origine de l'agglomération.
1908 (20 septembre) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Mathias-de-Cabano.
1919 Fondation de la Compagnie Électrique de Cabano.
1923 La population de la paroisse Saint-Mathias est de 2 500 âmes.
(14 novembre) Constitution de la municipalité du village de Cabano par détachement de celle de la paroisse de Saint-Mathias-de-Cabano.
1932
(25 septembre) Liquidation de la Caisse populaire de Saint-Mathias-de-Cabano.
1939
(30 octobre) Fondation de la Caisse populaire de Cabano.
1950
(9 mai) Incendie d'une partie de la municipalité ; bilan : 159 maisons détruites (la moitié de la municipalité) et 1 000 personnes laissées sans abri ; le Royal 22e Régiment-R22eR est appelé à l'aide.
1961 La population de Cabano est de 2 695 habitants.
1962 Le village de Cabano devient ville.
1969 (19 juillet) Fusion des municipalités de Saint-Mathias-de-Cabano et Cabano sous le nom de cette dernière.
1972
Incendie de l'église Saint-Mathias.
1973
Reconstruction pièce par pièce du fort Ingall.
Construction d'une nouvelle église Saint-Mathias (revêtement de tôle d'acier et de bardeaux de cèdre fabriqués à la hache.
1974
Construction de la cartonnerie de Papier Cascades Cabano sous la direction de Bernard Lemaire.
1990
La population de Cabano est de 3 284 habitants.
2000
La population de Cabano est de 3 179 habitants.
2004
(13 novembre) Tragédie mortelle ; accident de la route ; collision frontale de deux automobiles qui avaient franchi la ligne jaune médiane de la route 232 près de Cabano ; bilan : 4 morts, les conducteurs des véhicules, Gaétan Deschênes, 58 ans, et Éric Thériault, 18 ans, et les deux passagers de ce dernier, Valérie Bourque, 15 ans, et Martin Desjardins, 22 ans.
2010
(5 mai 2010) Fusion des municipalité de Notre-Dame-du-Lac et de Cabano sous le nom de Cabano-Notre-Dame-du-Lac.
(13 novembre 2010) Le conseil de la nouvelle ville de Cabano-Notre-Dame-du-Lac adopte le nom de Témiscouata-sur-Le-Lac.
(20 juin 2010) Lors d'un référendum, 62 % des contribuables de Cabano ayant voté approuve le toponyme de Témiscouata-sur-le-Lac.
Gilles Garon est élu maire de Témiscouata-sur-le-Lac.
La population de Cabano-Notre-Dame-du-Lac est de 5 247 habitants.

  • Attraits :



Cartonsfolies 26-28 juin 2015 ; 418 854 8461 ; cartonfolies.com
Église Saint-Mathias ; (1973).
Fort Ingall ; 81, chemin Caldwell ; construit par les Anglais en 1839 ; 6 des 11 bâtiments d'origine ont été reconstitués pièce par pièce en 1973 ; reconnu site historique et archéologique en 1975.
Parc linéaire interprovincial Petit Témis ; aménagé dans l'emprise de l'ancien chemin de fer de la Temiscouata Railway ; longe le lac Témiscouata et la rivière Madawaska ; dessert Cabano, Notre-Dame-du-Lac, Dégelis, au Québec, et Edmunston au Nouveau-Brunswick.
Roseraie de Témiscouata ; 81, chemin Caldwell ; 1 500 rosiers issus de près de 300 variétés et espèces.

  • Accueil -


Auberge du Chemin Faisant ; 12, Vieux-Chemin.
Centre de villégiature Témilac ; 33, rue de la Plage.

  • Économie -


Exploitation de la forêt.
Cartonnerie de la compagnie Papier Cascades Cabano (145 employés, 160 000 tonnes par année).

  • Toponymie -


Cabano s'expliquerait par le fait que les collines qui entourent le lac qui baigne la ville donnent à l'ensemble l'apparence d'une cabane ou d'un cabanon de castor.
Ingall rappelle le souvenir du lieutenant Lennox Ingall de l'armée anglaise qui fut chargé de construire un poste temporaire de type «fieldworks» en 1839.
Madawaska est la déformation française de madouiska, un mot amérindien signifiant «rivière qui ne gèle pas» ; à Dégelis, la rivière Madawaska, qui sort du lac Témiscouata, agitée par les forts courants, ne gèle pas en hiver.

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
À environ 55 km à l'est-sud-est de Rivière-du-Loup, au bord du lac Témiscouata.
Diocèse de Rimouski.
Municipalité régionale de comté de Témiscouata.
Région touristique du Bas-Saint-Laurent.

  • Accès : Route 185 via Route 132 ou Autoroute 20.

Carte 3.

Carte 3 sur Google Maps

Outils personels