Taschereau (Alexandre ou Louis-Alexandre)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Homme de loi (avocat) né en 1867 (5 mars 1867) à Québec.

Études au Séminaire de Québec et à l'Université Laval à Québec-ULQ.
Député du Parti libéral du Québec-PLQ de Montmorency à l'Assemblée législative du Québec-ALQ (1900-1936).
Bâtonnier du Barreau de la province de Québec (1912-1913).
Ministre des Travaux publics et du Travail (1907-1919) et procureur général de la province de Québec (1919-1920) dans le cabinet de Lomer Gouin.
Premier ministre et Procureur général du Québec (9 juillet 1920 - 11 juin 1936).
Ministre des Affaires municipales (1924-1935).
Trésorier de la province (1930-1932).
Le 7 juin 1936, le sous-ministre de la Colonisation, Louis-Arthur Richard, interrogé par Maurice Le N. Duplessis dans le cadre du Comité des comptes publics de l'Assemblée législative, révèle que des chèques destinés aux colons n'avaient jamais été remis à ces derniers et que le député Chouinard les avait gardés pour lui. Cette révélation et la découverte par le Comité que 42 personnes plus ou moins apparentées au premier ministre avaient reçu ou recevaient de l'argent du Gouvernement incitera Louis-Alexandre Taschereau à déposer sa démission et celle de son gouvernement le 11 juin 1936 suivant.
Membre du conseil d'administration de la Sun Life.
Fils de Jean-Thomas Taschereau fils et de Marie-Louise-Joséphine Caron. Petit-fils de Jean-Thomas Taschereau père, et de René-Édouard Caron. Arrière-petit-fils de Jean-Antoine Panet et de Gabriel-Elzéar Taschereau. Demi-Frère de Henri-Thomas Taschereau. Neveu de Charles Fitzpatrick. Beau-Frère de Auguste-Charles-Philippe Landry. Père de Robert Taschereau.
Décès en 1952 (6 juillet 1952) à Québec. Inhumé dans le cimetière Belmont de Québec.

Outils personels