Vauquelin (Jean)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Militaire né en 1728 à Dieppe (Seine-Maritime, Normandie, France).

Officier de marine.
Devient commandant de la frégate française Tourterelle en 1757 et entre dans la Marine royale à titre de lieutenant de frégate en 1758 ; assume le commandement de la frégate Aréthuse (30 canons) et force par deux fois le blocus imposé par les Anglais à Louisbourg (île Royale ou île du Cap Breton).
Reçoit le commandement de la frégate Atalante et part de Rochefort pour Québec le 13 mars 1759.
Au printemps de 1760, il commande une flottille partie de Sorel, suivant et ravitaillant l'armée de Lévis qui se dirige vers Québec ; atteint l'Anse au Foulon le 28 avril 1760, le jour même de la Bataille de Sainte-Foy gagnée par les Français.
Le 16 mai 1760, l'Atalante est prise en chasse par les bateaux anglais Lowestoft et Diana que Vauquelin attire vers Cap-Rouge pour sauver les dépôts de l'armée ; il échoue l'Atalante à Pointe-aux-Trembles (Neuville), épuise ses munitions et est fait prisonnier ; le lendemain, l'Atalante est incendiée et réduite à l'état d'épave.
Vauquelin rentre en France, obtient plusieurs autres commandements de bateaux.
Décès en 1772 à Rochefort (France).

  • Distinctions -


Le canton Vauquelin proclamé en 1965 et situé à l'est de Val-d'Or dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue honore sa mémoire.
En 1858, une statue de Neptune placée au sommet d'une fontaine à vasques à côté de l'Hôtel de ville de Montréal en fait la place Neptune, puis, en 1924, ce sera la Place de l'Hôtel-de-ville après la reconstruction de la mairie.
En 1930, on remplace la statue de Neptune par un monument érigé par la Société Saint-Jean-Baptiste en l'honneur de Jean Vauquelin réalisé par le sculpteur Eugène Paul Benet ou Bénê et la place est rebaptisée place Vauquelin.
La société Saint-Jean-Baptiste de Montréal aurait ainsi voulu réagir à l'érection de la colonne Nelson sur la Place Jacques-Cartier en face de l'hôtel de ville.
Le monument à Vauquelin a été inauguré le 22 juin 1930.

  • Crédits -


Les rues de Montréal - Répertoire historique (Ville de Montréal, Méridien, 1995)
Le mythe de Napoléon Bonaparte au Canada français (Serge joyal, éditions Del Busso, 2013)

Outils personels