Wooley ou Woolley (Gregory dit Picasso)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Wooley ou Woolley (Gregory).

Gangster né vers 1973 à Port-au-Prince (Haïti).
Garde-du-corps de Maurice «Mom» Boucher au cours de la guerre des motards dans les années 1990.
Il serait la pierre angulaire et un lien important de l'Alliance de la Mafia de Montréal, avec les Hells Angels et les gangs de rue.
Fondateur du gang Syndicate.
1996
Le 20 décembre 1996, Pierre Beauchamp, un trafiquant de drogues qui s'approvisionnait auprès du gang des Rock-Machine, est assassiné par balles alors qu'il est assis dans son automobile garée sur la rue Sainte-Catherine Ouest, près de la rue Metcalfe à Montréal ; il était en possession d'une somme de 60 000 $ présumément pour conclure une transaction de drogues ; le tueur laisse son arme dans un chapeau qu'il jette dans un panier à déchets de la station de métro Bonaventure ; la police identifie l'ADN trouvé dans le chapeau comme étant celui de Gregory Wooley qui aurait assassiné Beauchamp sur ordre de Maurice «Mom» Boucher ; ce dernier lui aurait donné l'ordre de ne pas toucher à l'argent de manière à bien faire comprendre que la tuerie n'était pas le résultat d'une transaction manquée, mais bien un avertissement aux trafiquants de ne plus faire affaire avec le gang des Rock-Machine, mais avec le gang des Hells-Angels.
1997
En 1997, Jean-Marc Caissy est assassiné.
1998
En 1998, Wolley fonde le gang des Syndicate ;
Le 18 juillet 1998, dans un restaurant italien du centre-ville de Montréal, Woolley reçoit sa veste de membre du gang des Rockers, une filiale du gang des Hells Angels
2000.
Le 5 avril 2000, Gregory Woolley est arrêté à l'aéroport de Mirabel pour avoir tenté de monter dans l'avion en possession d'un révolver Smith & Wesson Magnum .44 caché dans ses bagages ; il plaide coupable à cette accusation et est condamné à 4 ans et demi de prison.
Accusé du meurtre de Pierre Beauchamp ; le jury annonce qu'il est incapable d'en arriver à un verdict unanime et le procès de Woolley est avorté le 20 mars 2005 ; à l'issue d'un second procès pour le même meurtre, Wooley est acquitté en 2005.
Le 27 juin 2005, Wooley reconnaît sa culpabilité à une accusation réduite de complot pour meurtre et est condamné à 13 ans de prison ; Paul «Fonfon» Fontaine, arrêté le 28 mai 2004, est également accusé du même meurtre.
En 2006, alors qu'il est en prison, Woolley aurait donné un coup de poing à un co-détenu qui mettait en doute son autorité. Quelques minutes plus tard, le codétenu était poignardé par deux autres détenus.
Le 12 février 2009, à la suite de l'Opération Axe, Wooley est accusé de recel pour avoir reçu de 9 000 $ à 10 000 $ par mois en redevance sur les ventes de drogues à Montréal pendant qu'il était détenu au pénitencier de Kingston.
Le 18 février 2011, Wooley reconnaît sa culpabilité à des accusations de recel d'argent et de gangstérisme et est condamné à 4 ans de prison.
En 2012, Wooley intervient dans les conflits entre les gangs de rue de Montréal et tente d'unifier sous son autorité tous les gangs et de régler les différends qui surviennent entre eux.
Le 18 novembre 2015, il est arrêté par la police lors d'une rafle
Le 2 janvier 2018, alors qu'il est détenu à la prison de Bordeaux en attendant d'être jugé pour certaines accusations, il se fait prendre avec du pot et des comprimés de speed dans la prison ; il est alors accusé de possession de 32 grammes de méthamphétamine et de 20 grammes de cannabis.
Le 26 octobre 2018, Wooley est condamné à 8 ans de prison ; compte tenu de la durée de sa détention en attendant son procès, il ne lui resterait que 3 ans de prison à purger.
Le 24 avril 2019, le juge Serge Delisle le condamne à un mois de détention additionnel après avoir été pris en possession simple de stupéfiants et de timbres de fentanyl à la prison de Bordeaux.
Le 23 mai 2020, la Commission des libérations conditionnelles refuse de lui accorder une libération de jour et une libération complète et l'oblige à purger le reste de sa peine au complet. (The Gazette, 25 mai 2020, page A5).
La commission lui dit ceci
«In terms of its analysis and after listening to you during the hearing, the board is refusing you both day parole and full parole because it believes the possibility of you reoffending before the end of your sentence presents an inacceptable risk for society and that your release would not contribute to the protection of society.» The board also ordered «Salvail
that Wooley be required to reside in a halfway house for the last year of his sentence. He will automatically qualifie (in 2020) for a statutory release near the end of this year when he reaches the two third mark of his sentence».

Nota : Woolley est le seul individu de race noire à avoir été admis dans le gang des Rockers, une filiale du chapitre des Nomads des Hells-Angels en contradiction avec les règlements internationaux de ce gang de criminels qui interdisent que des personnes de race noire soient membres de leurs gangs.

Voir également Guerres des gangs.

Outils personels