Fournier (seigneurie)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Éphémérides -


1672 (3 novembre) Concession d'une seigneurie (30 arpents de front sur 2 lieues de profondeur) par l'intendant Talon à Guillaume Fournier qui lui donne le nom de Fournier ; la seigneurie sera aussi appelée Saint-Joseph ou Pointe-au-Foin.
1683 (27 octobre) Vente de la seigneurie par Guillaume Fournier et son épouse, Françoise Hébert, à Jacques Bernier dit Jean de Paris.
1713 (21 juillet) Au décès de Jacques Bernier, la seigneurie passe à son fils Pierre Bernier (1/2) et à ses autres enfants (1/2).
1788 (22 novembre) Vente de leur partie de la seigneurie par Pierre Bernier, époux de Marie-Salomée Guimont, Philippe-Jérôme Bernier, époux de Marie-Anastasie Guimont, François Guimont, époux de Catherine Kérouac, Noël Jalbert, Geneviève Fournier, épouse de Jean-Baptiste Rousseau, à François-Marcel Bernier.
1823 (3 juin) François Bernier lègue sa seigneurie par testament à son fils, Philippe-Isaac Bernier.
1824 (1 juillet) Vente de la seigneurie par Philippe-Isaac Bernier à Charles Bossé.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1859 (10 février) La seigneurie appartient à Eucher Couillard.

  • Toponymie -


Aussi appelée Saint-Joseph et Pointe-au-Foin.

  • Repères géographiques -


Sur la rive droite du Saint-Laurent, en face de l'île aux Grues.
Division administrative seigneuriale de Québec-DASQ.


  • Crédits -


Seigneuries et fiefs du Québec Dossiers toponymiques (Serge Courville et Serge Labrecque , CELAT Université Laval à Québec-ULQ, 1988

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)