Québec (province). Meurtres, homicides et autres méfaits : (2016)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Éphémérides :


Le 7 janvier 2016, vers 2 h du matin, Alexandre Trépanier, qui demeure dans un appartement de l'avenue du Parc à Cowansville, a entendu un gros cri venant de l'appartement de Madame Caroline Choinière, puis plus rien. Madame Choinière hébergeait Alex Lacasse-Deaudelin ; Trépanier, qui s'inquiète de la santé mentale d'Alex Lacasse-Deaudelin, appelle les policiers. Lacasse-Deaudelin est atteint du syndrome de Gilles-de-la-Tourette entrant et sortant de l'hôpital à plusieurs reprises.

Le 10 janvier 2016, Caroline Choinière, 45 ans, est assassinée dans son appartement de l'Avenue du Parc à Granby ; Alex Lacasse-Daudelin, 26 ans, est accusé du meurtre de Madame Choinière qui l'hébergeait. Trois jours plus tôt, Lacasse-Daudelin avait été emmené par la police à la suite de signalements faits par des voisins de la victime. Lacasse-Daudelin, souffrait de psychose et était souvent à l'hôpital pour cette raison. Par le passé, Lacasse-Daudelin avait été accusé à deux reprises de voies de fait causant des lésions.

Le 6 janvier 2016, Nancy Beaulieu, 41 ans, de Granby et Martin Bélair, 37 ans, sont vus pour la dernière fois à Granby. Le 9 janvier 2016, les cadavres de Nancy Beaulieu et de Martin Bélair sont trouvés dans la boîte d'une camionnette GMC Sierra blanche garée près d'un commerce de Mascouche ; Monsieur Martin était propriétaire du bar Flamingo, un bar de danseuses de Saint-Hyacinthe que Nancy Beaulieu gérait depuis 8 ans; il semble que les deux victimes entretenaient une relation secrète ; la police ne saisit pas immédiatement le mobile de ces meurtres.

Le 15 janvier 2016, l'explosion d'une bombe tue 29 personnes dont 6 Québécois en Ouganda : Yves Carrier, Gladys Chamberland, Maude Carrier, Charlelie Carrier, Suzanne Bernier et Louis Chabot à Ouagadougou, au Burkina Faso où ils participaient à la construction d'une école pour le compte de la Congrégation des soeurs de Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours.

Le 16 janvier 2016, vers 11 h 45, le cadavre de Diane Ferron, 65 ans, est découvert inanimé dans un fossé en bordure du rang Saint-André, à environ 2 km de la résidence de la victime située sur la rue Champêtre à Saint-Hyacinthe ; au moment de la découverte, la Sûreté du Québec-SQ ne pouvait déceler de marque de violence sur le cadavre ; l'autopsie pourra peut-être déterminer la cause de la mort de Madame Ferron qui avait été vue pour la dernière fois le 13 janvier 2016.

Le 13 février 2016, alors qu'il se trouve au sous-sol de la résidence d'Anthony Raymond Papatie dans la réserve de Lac-Simon, Thierry Leroux, 26 ans, un agent de la police du Lac-Simon est abattu de deux balles dans le dos tirées par Papatie qui se suicide après avoir tué Leroux.

Vers la fin de février 2016, Lucy Hui Chen, une résidente de Montréal est rapportée disparue. Le 1er mai 2016, le cadavre d'une femme est trouvé sur la berge du Saint-Laurent à Contrecoeur ; le cadavre est identifié comme étant celui de Madame Lucy Hui Chen, une conseillère financière disparue depuis février 2016 dans des circonstances nébuleuses. Son mari affirme qu'il l'a vue à 23 h le 18 février 2016 lors que le couple s'est mis au lit et il dit que lorsqu'il s'est éveillé le lendemain, elle était partie en laissant toutes ses affaires personnelles. Le couple résidait près de la promenade Bellerive dans le quartier Tétreaultville de l'arrondissement Hochelaga-Maisonneuve à Montréal (The Gazette, 12 mai 2016, page A10)

Le 1er mars 2016, vers 8 h 40, quelqu'un appelle la police après avoir entendu des coups de feu à l'extérieur du Carrefour Multisport près de l'autoroute 440 à Laval ; à sa sortie du Carrefour Multisports qu'il fréquentait, Lorenzo Giordano avait été abattu par au moins 3 balles au cou tirées à travers la vitre du côté passager de l'automobile conduite par son épouse. La méthode du tueur laisse croire que l'assassinat est l'oeuvre d'un tueur professionnel. Giordano venait de sortir de prisonaprès avoir purgé la majorité d'une peine de 10 ans imposée à la suite de son arrestation lors de l'Opération Colisée.

Le 7 mars 2016, le cadavre identifié comme étant celui de Mademoiselle Billie Caron, 19 ans, est trouvé devant les portes de l'église Saint-Roch, près du Bar Le Boudoir à Québec.

Le 17 mars 2016, Sandra Fortin est portée disparue. Le 19 mars 2016, le cadavre de Sandra Fortin, 52 ans, est découvert dans sa résidence du 260 rue Rimbaud dans le secteur Chicoutimi de Saguenay ; elle aurait été assassinée dans sa résidence du 1715 rue Laprairie à Saguenay, puis le cadavre aurait été transporté à l'endroit où il a été trouvé par la police ; la fille de la victime qui avait tenté en vain de retracer sa mère avait alerté la police ; de fil en aiguille, la police était arrivée à une résidence de la rue Rimbaud où elle avait rencontré le résident, un homme, 57 ans ; cet homme a été arrêté et accusé du meurtre de Sandra Fortin ; selon le Quotidien, le suspect et la victime se seraient fréquentés dans le passé.

Le 24 mars 2016, vers 2 h 15, la police reçoit un appel signalant que ce qui ressemblait à des coups de feu avait été entendu près des rues Domrémy et du Laus de l'arrondissement de Saint-Léonard de Montréal ; Pierre-Isnard Amy, un chauffeur de taxi avait été atteint par balles ; il décède de ses blessures à l'hôpital ; la police relâche les deux hommes âgés de 25 et 26 ans qu'elle avait soupçonnés et arrêtés en lien avec ce décès ; l'un d'eux était celui qui avait demandé le taxi.

Le 10 avril 2016, le corps d'un garçon de 16 ans est trouvé dans une résidence par des agents du Corps de police régional Kativik Puvirnituq ; un homme de 43 ans est arrêté pour répondre à l'accusation du meurtre du jeune homme ; une dispute serait à l'origine du drame.

Le 10 avril 2016, vers 20 h 35, Clémence Beaulieu-Patry, 20 ans, est poignardée à mort au supermarché Maxi de l'avenue Papineau, tout près de Crémazie dans le quartier Saint-Michel de Montréal ; l'assassin non cagoulé, mais portant une tuque, aurait traversé le magasin et poignardé sauvagement la jeune femme qui travaillait au rayon des vêtements, puis il aurait pris la fuite à pied et se serait réfugié dans la cabine d'une toilette du restaurant Tim Horton's situé à l'angle de l'avenue Papineau et de la rue Jarry Est qu'il aurait quitté au milieu de la nuit ; selon la police qui a interrogé une trentaine de clients qui étaient dans le magasin au moment du meurtre, l'assassin serait un homme de 25 à 30 ans, à la peau noire mesurant 173 cm (68 po). Le 12 avril 2016, Randy Tshilumba, 19 ans, est arrêté dans sa résidence de la coopérative d'habitation d'Hochelaga-Maisonneuve ; il aurait tenté de flirter avec madame Beaulieu-Patry mais celle-ci l'avait poliment repoussé en lui disant qu'elle était en couple ; elle avait raconté cet incident à ses amis. L'assassin et sa victime avait fréquenté à la même époque l'école secondaire Louis-Riel ; selon la police, ils étaient de vieilles connaissances, mais ils n'étaient que des amis de longue date, sans plus. Randy Tshilumba est accusé du meurtre prémédité de Clémence Beaulieu-Patry.

Le 27 avril 2016, un travailleur de la construction qui marquait le site pour une excavation prochaine découvre les restes humains près de l'autoroute 440 à Laval ; une pièce d'identité trouvée dans un sac-à-main près du cadavre indique qu'il s'agirait d'une femme disparue de Laval en 2014.

En mai 2016, une automobile conduite à 170 km/h par Chantal Plourde dans le secteur Laterrière de Saguenay effectue plusieurs tonneaux ; la passagère, Chantal Juneau et la conductrice sont éjectées ; la première est morte sur le coup et la conductrice est décédée à l'hôpital ; selon le coroner, les deux femmes ne portaient pas les ceintures de sécurité et étaient intoxiquées à l'alcool et à la drogue et au moment de l'incident.

Le 1er mai 2016, le cadavre d'un homme est trouvé dans un véhicule accidenté à Sainte-Anne-du-Lac.

Le 1er mai 2016, Gilbert Nshimiyumukiza, 30 ans, est blessé mortellement d'une balle à la tête dans un appartement du quartier Ahuntsic-Cartierville de Montréal ; Nshimiyumukiza décède à l'hôpital le lendemain. Alors qu'il n'avait que 6 ans, il avait vu ses parents assassinés par des paramilitaires Hutus au cours du génocide rwandais ; le témoignage de Gilbert avait contribué à faire condamner environ 20 personnes pour les meurtres de ses parents et autres membres de sa famille. En 2009, à l'âge de 22 ans, il quitte le Rwanda et vient demander refuge au Canada parce que les gens qu'il avait fait condamner allaient être libérés de prison. À l'été de 2014, Nshimiyumukiza est arrêté et accusé d'assaut, vol et menace de mort, puis, il est condamné à 5 jours de prison. En juillet 2016, Jermine Gero, 42 ans, de Montréal et Nikita Hunt, 27 ans, de Laval sont arrêtés et accusés du meurtre de Gilbert Nshimiyumukiza ; un autre homme, Shamora Robertson, 29 ans de Montréal est l'objet d'un mandat d'arrestation en lien avec le même meurtre. Gero avait purgé une sentence de 8 ans de prison pour assaut et vol sur un chauffeur de taxi et Hunt était en probation pour trafic de cocaïne. Selon un de ses cousins, Gilbert aurait commencé à consommer de la drogue. (The Gazette, 22 septembre 2016, page 1 et A3)

Le 11 mai 2016, la police découvre le cadavre d'un homme de 59 ans, dans un appartement de la rue Sainte-Catherine dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve à Montréal. Le même édifice d'appartements, réputé comme endroit de trafic et consommation de drogues, avait été le théâtre d'un meurtre le 21 octobre 2015.

Le 13 mai 2016, Marc-Antoine Landry, 20 ans, conduit sa voiture Mitsubishi Lancer à 140 km/h dans une zone de 90 km/h à Mont-Saint-Hilaire ; il fonce de plein fouet dans un autobus scolaire qui vient de quitter le collège Saint-Hilaire avec une quarantaine d'élèves à bord dont 25 ou 26 (selon la source) sont blessés lorsque leur autobus est renversé à l'impact ; Danuka Dobrinsky, 18 ans, la copine de Landry, qui était sa passagère, est tuée sur le coup ; le 19 mai 2017, Landry est accusé de conduite dangereuse ayant causé la mort et des lésions ; un an avant le drame, Landry avait dû payer une amende de 90 $ pour excès de vitesse sur un chemin de Beloeil ; 7 mois après l'accident mortel, Landry écope d'une autre contravention pour une vitesse supérieure à 50 km/h dans la ville de Mont-Saint-Hilaire ; l'amende de 135 $ imposée n'ayant pas été acquittée à la Cour municipale, le permis de conduire de Landry est suspendu jusqu'à ce qu'il acquitte l'amende. Le 19 mai 2017, dans un autre dossier référant à une affaire de famille, Landry est accusé de méfait, de menaces et d'avoir fait des appels téléphoniques harcelants ; Landry est envoyé en thérapie fermée par le juge Marc-Nicolas Foucault.

Le 27 mai 2016, Rocco Sollecito, 67 ans, un ex-chef intérimaire de la mafia de Montréal est abattu au volant de son VUS de luxe alors qu'il exécutait un arrêt obligatoire ; le tueur l'attendait dans un abribus situé en face de l'arrêt obligatoire. Rocco Sollecito était le père de Stefano Sollecito.

Le 2 juin 2016, en fin d'après-midi, Angelo D'Onofrio, 72 ans, est abattu dans le Café Sinatra (anciennement Hillside Café), un café italien situé sur la rue Fleury près de la rue d'Iberville dans le secteur Ahuntsic de Montréal ; les tueurs ont pris D'Onofrio pour Tony Vanelli, un proche du clan Cotroni. Des témoins font état d'un agresseur de race noire aux cheveux frisés et mi-longs. La police recherche un homme de race noire mesurant environ 65 pouces (165 cm). Le 7 juin 2017, Jeff Joubens Theus, 25 ans et Ebamba Ndutu Lufiau 28 ans, deux membres du gang des Rouges, sont arrêtés par la police et accusés du meurtre prémédité d'Angelo D'Onofrio. (The Gazette, 9 juin 2017, page A9). Theus et Lufiau font partie d'un groupe comprenant Vladimir Laguerre, Leeroy Abraham, Elvis Comme, Pawel Platcha et Kens Emmanuel Noel, accusés de plusieurs chefs d'accusation, dont trois chefs d'incendie criminel et un de complot visant des immeubles appartenant à des individus liés à la mafia, dont le complexe funéraire Loreto appartenant la famille Rizzuto.

Le 5 juin 2016, en après-midi, Pappa Kofi Kwao Boakye, 29 ans, est tué et son cadavre est emballé dans une pellicule de plastique et déposé dans une des garde-robes d'un logement de la rue Lemieux à LaSalle ; Jonathan Dopson Gariépy, 34 ans, est accusé du meurtre de Boakye et d'outrage à un cadavre. Avant d'inviter la victime chez-lui, Dopson aurait étendu une toile de plastique sur le sol, aurait étranglé la victime puis l'aurait poignardée à plusieurs reprises ; l'action se serait déroulée en présence de la conjointe du tueur qui aurait demandé à celle-ci de l'aider à nettoyer la place ; la conjointe a informé de ce meurtre un travailleur social d'un centre de femmes en détresse ; la police a découvert le cadavre là où il avait été déposé par le tueur. Le 29 août 2019, le juge François Dadour condamne Gariépy à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avent d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux. S'il survit, il aura 59 ans lorsqu'il sera éligible à une libération conditionnelle.

Le 5 juin 2016, Bret James Jerome, 18 ans, est tué par balle au terme d'une dispute à l'occasion d'une fête bien arrosée à Kitigan Zibi. Appelés sur les lieux, les agents de la Sûreté du Québec-SQ arrêtent Amik McConini Michell, 22 ans et l'accusent du meurtre prémédité de Jerome ; arrivé sans arme, Mitchell est parti et est revenu avec une arme et a abattu Jerome ; Jay Axel Stevens, 22 ans, et Tristan Stevens Gagnon, 19 ans, sont arrêtés à Gatineau et accusés de meurtre prémédité au palais de justice de Maniwaki en lien avec le décès de Jerome. (Journal de Montréal, 9 juin 2016, page 24).

Le 8 juin 2016, Christiane Vadnais, 55 ans, de Pointe-aux-Trembles est attaquée par un chien qui s'était échappé d'une cour voisine de celle de Madame Vadnais ; Madame Vadnais est décédée des suites de cette attaque. Cet événement entraîne le maire de Montréal à faire adopter par le conseil de la ville, un règlement qui empêchera quelqu'un de devenir propriétaire d'un chien de type pit-bull, et mélange de pitbull, y compris les staffordshire terriers américains et chien issu de quelque croisement de ces races et des chiens possédant des caractéristiques semblables à moins qu'une demande ait été faite avant la fin de 2016 pour enregistrer le propriétaire d'un tel chien pour un permis spécial ; ces permis ne seront octroyés qu'à des propriétaires qui peuvent prouver qu'il n'ont pas de dossier criminel, que leur chien a été castré, qu'on lui a inséré une puce électronique sous la peau et qu'il a été vacciné contre la rage. En septembre 2016, il est révélé que la police n'a jamais encore spécifié la race du chei qui a mordu Madame Vadnais.

Le 15 juin 2016, vers 8 h 30, Pierre Michaud, 59 ans, est tué dans son automobile par un individu à vélo dans le stationnement du centre de dépannage Saint-Janvier, sur la rue Victor à Mirabel ; l'individu a ouvert le feu à travers la vitre côté conducteur ; le dcéès de Michaud a été confirmé à l'hôpital ; plusieurs témoins ont vu le tueur prendre la fuite sur son vélo ; ce meurtre pourrait avoir été commandé par les Hells Angels en raison d'un conflit de territoire pour le contrôle de la vente de stupéfiants ; Michaud n'avait pas d'antécédents criminels.

Le 19 juin 2016, au cours d'une dispute conjugale, Marc Léonard ordonne à son chien de race pitt bull d'attaquer son épouse ; celle-ci est alors mordue au dos et au bras, mais son état ne nécessite pas une hospitalisation. Le 22 juin 2016, Marc Léonard comparaît sous l'accusation d'assaut et d'assaut causant blessures. La femme demande que l'accusation contre son conjoint soit retirée et les responsables de la brigade responsable des animaux laisse le chien au soin de la conjointe agressée.

Le 20 juin 2016, le cadavre criblé de balles de Chatres de Martin Garand, 43 ans, est trouvé derrière le volant d'une luxueuse voiture SUV dans le stationnement situé près de l'angle de la rue Notre-Dame Est et de la 8e Avenue à Pointe-aux-Trembles (Montréal) ; la police avait reçu plusieurs appels téléphoniques signalant des coups de feu. En février 2015, Garand avait été arrêté par l'escouade du crime organisé du SPVM et accusé de production de marijuana, de trafic de drogues pour le bénéfice d'une organisation criminelle, de complot pour commettre un acte criminel et de possession non autorisée d'une arme à autorisation restreinte. En 1992, il avait été condamné pour usurpation d'identité, menaces de mort et assaut.

Le 21 juin 2016, Madame Zahra Allalou, 88 ans, décède à l'hôpital de ses blessures au haut du corps. Elle avait été poignardée dans un duplex de la rue Beaurivage dans l'arrondissement Hochelaga-Maisonneuve de Montréal ; la police a été appelée vers 16 h 30 ; la femme est décédée à l'hôpital ; Zine Elabidine Hajouji-Idrissi, 71 ans, a été arrêté à quelques coins de rue plus loin alors qu'il tentait de s'évader en automobile ; il est accusé du meurtre de sa belle-mère ; il est également accusé d'assaut contre son ex-conjointe. Zine Elabidine Hajouji-Idrissi, un technicien d'ordinateurs né au Maroc, s'est établi à Montréal en 1983 (The Gazette, 23 juin 2016, page A6)

Le 29 juin 2016, vers 20 h 30, le cadavre de Ferdinando Belmonte, 22 ans, est trouvé gisant au pied d'un escalier a l'extérieur de son domicile du boulevard Lévesque Est, près du boulevard Pie-IX dans le quartier Saint-Vincent-de-Paul à Laval ; Belmonte avait été atteint d'au moins un projectile d'arme à feu ; Belmonte aurait eu certains liens avec le leader de la mafia montréalaise Rocco Sollecito assassiné le 27 mai 2016. (Journal de Montréal, 3 juillet 2016, page 8)

Le 21 juin 2016, Michel Barrette, 46 ans, un détenu de la prison de Bordeaux à Montréal, est battu à mort par trois autres détenus dans le secteur D6 de l'établissement correctionnel. Tarik Biji, 38 ans, Garmy Guerrier, 29 ans et Jason Côté, 31 ans, sont accusés du meurtre non prémédité de Barrette. Le rapport du coroner indique que Narrette est mort de multiples blessures au thorax et à l'abdomen. Les trois meurtriers cherchaient à extraire du tabac que Barrette possédait ; en fait le tabac était caché dans un condon qui avait été inséré dans l'anus de Barrette ; il semble que les meurtriers l'avaient frappé au thorax et au ventre et lui aurait fait boire une mixtures dont il croyait que celle-ci lui ferait expulser le condon. Le 13 mai 2018, le jury reconnaît Tarik Biji coupable du meurtre non prémédité et d'assaut criminel à l'endroit de Michel Barrette ; Guerrier et Côté sont reconnu coupables d'homicide involontaire (manslaughter).

Le 30 juin 2016, Giuseppe Falduto, 23 ans, et son frère Vincenso Falduto, 30 ans, tous deux liés à la mafia de Montréal sont portés disparus.(Journal de Montréal, 3 juillet 2016, page 8)

Le 18 juillet 2016, le cadavre Marielle Portenance native de Hawkesbury, Ontario, est découvert dans un secteur isolé de Grenville-sur-la-Rouge près du chemin Scotch et du lac Cook ; le cadavre était enveloppé dans ce qui semblait être un sac ou un tapis de couleur bleue. ; Marielle Portelance consommait des drogues (cocaïne et crack) que lui fournissaient Marie-Josée Castilloux et Mario Lalonde souvent à crédit. Marie-Josée Castilloux, 39 ans, et Mario Lalonde, 32 ans, sont arrêtés le 19 juillet 2016 et accusés du meurtre prémédité de Marielle Portelance ; reconnus coupables du meurtre, les conjoints sont condamnés à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de leurs peines derrière les barreaux.

Le 18 juillet 2016, Joseph Sarikakis, 45 ans, est trouvé blessé assis dans son automobile stationnée sur la rue Maurice-Lebel dans le quartier Ahuntsic de Montréal ; il décède à l'hôpital ; Youness Aithaqi, 27 ans, est arrêté et accusé du meurtre prémédité de Joseph Sarikakis.

Le 22 juillet 2016, un itinérant, 33 ans, est lâchement battu par trois hommes sur la rue de la Montagne près du boulevard de Maisonneuve à Montréal ; les tueurs s'enfuient à bord d'une automobile Honda Sedan aux vitres teintées ; l'itinérant décède à l'hôpital trois semaines plus tard le 11 août 2016; les trois assaillants mesurant tous plus de 6 pieds (plus de 183 cm) seraient âgés dans la trentaine, s'exprimeraient en anglais et la coiffure de l'un d'eux était en cadenettes (dreadlocks). (The Gazette, 15 septembre 2016, page A8)

Le 27 juillet 2016, au matin, Judith Éjémond succombe à ses blessures après avoir été retrouvée mourante dans son appartement de la rue de l'Aqueduc à Victoriaville ; la victime se remettait d'une séparation, mais tout semblait bien aller ; un homme a été arrêté à Trois-Rivières et pourrait être accusé du meurtre de Madame Élémond qui avait une fille âgée d'un an au moment de son décès.

Le 29 juillet 2016, le cadavre de Marielle Portelance, 30 ans, native de Hawkesbury, Ontario, est découvert dans un secteur isolé de Grenville-sur-la-Rouge près du chemin Scotch et du lac Cook ; le cadavre était enveloppé dans ce qui semblait être un sac ou un tapis de couleur bleue. Madame Portelance avait dénoncé une trafiquante de drogues. Au cours d'une nuit, Marie-Josée Castilloux et Mario Lalonde ont repéré madame Portelance qui marchait seule dans la rue. Le couple a convaincu Madame Portelance de monter dans leur automobile, puis, ils l'ont emmenée dans un endroit reculé appelé «Le Pit de Sable» où ils l'ont forcée à se déshabiller avant de l'injurier et de la battre , puis ils l'ont emmenée à la résidence de Lalonde où elle a été battue à mort, puis ils ont transporté le cadavre là où il a été trouvé le 29 juillet 2016. Marie-Josée Castilloux, 39 ans, et Mario Lalonde, 32 ans, sont arrêtés le 19 juillet 2016 et accusés du meurtre prémédité de madame Portelance. Mario Lalonde reconnaît être coupable du meurtre de Madame Portelance. Le 28 septembre 2018, Mario Lalonde est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 15 ans de sa peine derrière les barreaux .

Le 1er août 2016 : Marco Pizzi, 48 ans, un homme qui aurait des liens avec la Mafia de Montréal et plus précisément le gang de Stefano Sollecito roulait sur l'avenue Grande-Allée, près de la rue Prince-Albert quand une automobile conduite par Kevin Rochebrun heurta l'arrière de l'auto de Pizzi. Quand celui-ci sort de son auto pour constater les dommages, deux hommes sautent de l'autre véhicule en pointant chacun une arme à feu ; Pizzi évite d'être abattu en se sauvant dans un parc où des enfants jouaient Pizzi refuse de donner des détails de l'incident à la police qui malgré cela repère une automobile BMW parquée en face de la résidence de Rochebrun. La police y trouve trois armes à feu dont un pistolet de type Tec-9 muni d'un gros chargeur et d'un silencieux, ainsi que du matériel pour fabriquer un coktail Molotov. Rochebrun est condamné à trois ans de prison pour possession de ce matériel trouvé dans sa BMW.

Le 7 août 2016, le cadavre de Jean-Luc Legault, 56 ans, est découvert sur le terrain de sa résidence de la rue Landry à Saint-Eustache ; il avait été assassiné à l'arme blanche ; il avait lui-même appelé les services d'urgence ; l'homme vivait avec son fils de 17 ans.

Le 10 août 2016, Marie-Pier Gagné, 27 ans et enceinte de 39 semaines, est heurtée à mort sur le boulevard Laurier de Québec par une automobile conduite par Jonathan Falardeau-Laroche, 24 ans ; ce dernier aurait été victime d'une crise d'épilepsie alors qu'il était au volant de son véhicule ; l'enfant que madame Gagné portait a cependant survécu. Falardeau-Laroche est accusé de négligence criminelle causant la mort de Marie-Pier Gagné.

Le 18 août 2016, Joseph Sarikakis, 55 ans, est assassiné à une trentaine de mètres de son nouveau domicile de la rue Ranger, près de la rue Grenet dans secteur Cartierville de Montréal ; la victime était assise dans sa Mazda 3 lorsque le ou les tueurs sont passé à l'acte ; deux hommes de 27 et 25 ans sont arrêtés en lien en lien avec ce meurtre. ; Sarikakis était connu de la police pour avoir été condamné à quelques séjour en prison et était en attente de procès dans une affaire d'agression armée.

Le 19 août 2016, Boris Ricourt est tuéet Robert Smith Hedley est blessé dans un appartement du boulevard Maisonneuve, près de la rue Saint-Marc à Montréal ; François Cardinal, 36 ans, est accusé du meurtre prémédité de Ricourt.

Le 25 août 2016, vers 4 h 15, une automobile qui fuyait une autre automobile après ce qui semble avoir été une fusillade s'engage sur le boulevard Saint-Michel à Montréal, puis heurte une autre automobile et y blesse le passager Jean-Libord Jeanty, 76 ans, à l'angle de l'avenue Charland et de a rue Lille; Jeanty décède plusieurs heurs plus tard à l'hôpital ; Chayanne O'Neill Peralta-Garcia, 22 ans, le conducteur de l'automobile fautive est arrêté et accusé d'homicide involontaire (manslaughter) et de conduite dangereuse ayant causé la mort ; le véhicule de Garcia était marqué par des trous de balles ; le conducteur de l'autre automobile s'est enfui. Au moment de l'incident, Garcia purgeait une probation de deux ans en lien avec une sentence reçue le 3 septembre 2016 à la suite d'un plaidoyer de culpabilité à une accusation de fraude par carte de crédit.
Le 12 septembre 2016, un peu avant 23 h., Isabelle Lavoie, 31 ans, la mère de 2 enfants âgés de 5 et 8 ans, envoie un courriel à son père disant qu'elle voulait obtenir un ordre de cour interdisant à Maxime Labrecque, 37 ans, de s'approcher d'elle et qu'elle avait un dossier solide pour le faire arrêter ; Maxime Labrecque avait été le conjoint de Madame Lavoie au cours des 15 années précédentes et il est le père de ses deux enfants. Au cours de la nuit du 12 au 13 septembre 2016, Isabelle Lavoie et Maxime Labrecque sont trouvés par des voisins dans l'appartement de Madame Lavoie situé sur la rue des Seigneurs Ouest à Saint-Hyacinthe ; le corps de madame Lavoie avait été percé d'une trentaine de coups de couteau dont un coup fatal au cou. La police, qu'un voisin avait appelé au 911, pénètre dans la maison et découvre Madame Lavoie et Maxime Labrecque gravement blessés ; le décès de Madame Lavoie est constaté à son arrivée à l'hôpital. Madame Lavoie venait à peine de se séparer de Maxime Labrecque ; la police croit à un meurtre suivi d'une tentative de suicide. La porte arrière du logement avait été fracassée. Maxime Labrecque est accusé du meurtre prémédité de son ex-conjointe, Isabelle Lavoie. Le 28 avril 2017, le juge Alexandre Boucher rejette une requête pour la remise en liberté de Maxime Labrecque et ordonne sa détention. (Journal de Montréal, 29 septembre 2019, page 10).
Le 16 septembre 2016,vers 21 h, un homme, dont le nom apparaissait sur une liste d'environ 60 personnes soupçonnées d'être membres d'une organisation de criminels liée à des gangs de motards illégaux, est abattu par balles à l'extérieur de sa résidence de Sainte-Thérèse ; une automobile incendiée est trouvée ensuite à Sainte-Adèle ; la police croit que l'automobile incendiée avait servi à un ou des tueurs professionnels ; entre août 2014 et septembre 2016, la police estime à 2,1 millions de kg de tabac importé des États-Unis et revendu à Kahnawake au Québec et Six Nations en Ontario soit 530 millions $ perdus en revenus de taxes.
Le 17 septembre 2016, le septuagénaire Albert Arsenault décède après avoir déboulé un escalier au Bar Station 77 à LaSalle ; lors d'une dispute, monsieur Arsenault aurait été poussé par Glen Crossley ; cluici est la même personne qui avait été impliquée dans le décès du champion olympique Victor Davis survenue en 1989 lors d'un délit de fuite ; l'athlète avait été frappé par une automobile ; le choc l'avait projeté 17 mètres plus loin ; l'automobile était conduite par Albert Arsenault qui avait écopé de 10 mois de prison.
Le 18 septembre 2016, Christian Brouillette, 47 ans, est trouvé gravement blessé sous son véhicule sur le chemin de la Montagne à Val-des-Monts ; une autre voiture, celle-ci incendiée, est trouvée à proximité de la première; Brouillette aurait surpris des malfaiteurs sur son terrain en cavale à bord d'une automobile volée.»
Le 20 septembre 2016, Zélia Ponte Arojo, 79 ans, est heurtée par une automobile conduite par Steven Harley Pinnel qui traversait ;a rue Saint-Urbain, près de l'avenue du Mont-Royal dans l'arrondissement du Plateau à Montréal. Pinnel ne s'est pas arrêté après avoir heurté Madame Arojo. Pinnel a été arrêté le lendemain en Ontario au volant de la même Chevrolet Silverado qui avait frappé Madame Arojo. Le 27 juin 2017, Pinnel reconnaît sa culpabilité à deux accusations en lien avec le décès de Madame Arojo.
Le 25 septembre 2016, Zelia Ponte Araujo, 79 ans, est tuée lorsque frappé par une automobile Chevrolet Sylverado alors qu'elle rentrait chez-elle après une course à l'épicerie ; l'automobile impliquée était conduite par Steven Harley Pinnell, 33 ans, qui a continué sa route sans s'arrêter après l'impact ; Pinnell, alors un résident de l'Ontario y est arrêté le lendemain et accusé de délit de fuite et de possession d'un véhicule volé ; au moment de l'incident, Pinnell, qui avait un important dossier criminel à Montréal et ailleurs au Québec, était en probation en vertu d'une sentence qui lui avait été imposée le 26 juillet 2016 après qu'il eut plaidé coupable aux accusations de vol et méfait ; il avait admis avoir fracasser la fenêtre d'une automobile et y avait volé des cartes de crédit et une paire de lunettes et avait été condamné à 30 jours de prison ; selon les documents de cour, il avait donné l'adresse d'un refuge situé sur le boulevard René-Lévesque Est à Montréal ; en 2014, l'adresse de sa résidence ètait dans un centre de traitement pour drogués dans les Cantons-de-l'Est. En 2015, il avait donné l'adresse de la Old Brewery Mission comme son lieu de résidence.
En octobre 2016, Loïc René tue son père, Guy René à coups de couteau à Yamaska ; Loïc René était en proie à une crise d'hypoglycémie amplifiée par sa consommation de crack ; il cherchait désespérément à se soulager ; Guy René a été directeur d'école à Yamaska et membre du conseil de la municipalité d'Yamaska.
En octobre 2016, au cours d'une échauffourée entre deux groupes, Yassar Aykin donne un couteau à Mikael Étienne qui poignarde Charles Robitaille, 26 ans, dans le dos au cours d'une bagarre entre deux groupes à la sortie des bars près de la station de métro Berri-UQAM à Montréal ; Mikaël Étienne, 22 ans, est reconnu coupable du meurtre non prémédité de Robitaille alors que Yassar Aykin est reconnu coupable de l'homicide involontaire de Robitaille pour avoir donné l'arme du crime à Étienne.
Le 1er octobre 2016, vers 7 h, des voisins trouvent Annie Lavallée sans vie le corps couvert de marques de violence dans son logement de l'avenue de l'Hôtel-Dieu à Sorel-Tracy. Le conjoint de Madame Lavallée est considéré comme témoin important en lien avec ce décès.
Le 2 octobre 2016, vers 21 h 30 un homme, 30 ans, est atteint d'une balle au haut du corps près de la station de métro Snowdon, à l'angle du Chemin Queen Mary et de l'avenue Westbury à Montréal ; l'homme décède à l'hôpital le lendemain 3 octobre 2016 ; l'homme a refusé de collaborer avec la police pour l'identification du tireur.
Le 7 octobre 2016, Mathias Breton, 73 ans, est blessé mortellement par arme blanche dans sa résidence de la 2e rue du quartier Limoilou de Québec ; il décèdera à l'hôpital. Le 30 janvier 1985, Monsieur Breton avait reconnu sa culpabilité et avait été condamné le 29 mars 1985 à 5 ans de prison pour agression sexuelle sur un plaignant mineur. Le 3 février 1990, Monsieur Breton avait reconnu sa culpabilité pour contacts sexuels sur une personne mineure et avait écopé d'une peine de 6 ans de prison. Le 1er novembre 2016, Yan Dugas, 18 ans, est arrêté et accusé du meurtre prémédité de Mathias Breton.
Le 10 octobre 2016, un homme , 26 ans, est poignardé à l'angle des rues Berry et Ontario de Montréal. la victime décède à l'hôpital.
Le 10 octobre 2016, vers 3 h, Un homme, 20 ans décède à la suite d'une poursuite par des patrouilleurs de la SQ ; des patrouilleurs de la SQ avaient activer les gyrophares et tenté d'intercepter un véhicule qui roulait à haute vitesse près de l'intersection des routes 30 et 930 à la hauteur de Candiac ; l'automobile du fuyard, 20 ans, s'est écrasée sur un muret et le passager, 20 ans, est mort sur le coup alors que le conducteur est grièvement blessé.
Le 15 octobre 2016, Vincenzo Spagnolo, 75 ans, qui avait été un ami et confident du défunt parrain Vito Rizzuto, est abattu à sa résidence du quartier Vimont à Laval.
Le 17 octobre 2016, Éloïse Dupuis, une jeune femme membre de la secte des Témoins de Jehovah, décède à Lévis d'une hémorragie quelque temps après avoir donné naissance à un fils par césarienne ; comme membre de la secte des Témoins de Jéhovah, elle ne pouvait pas recevoir une transfusion de sang, l'hôpital n'a pas pu lui administrer sans son consentement, le sang qui aurait pu lui épargner la mort ; elle était munie d'une carte qui interdisait une transfusion ; selon une de ses amies, Éloïse avait inscrit cette interdiction sur sa carte alors qu'elle était jeune. Cette amie est arrivée à l'hôpital environ 15 minutes avant le décès d'Éloïse, mais les parents de celle-ci lui ont refusé de voir Éloïse. Le 20 octobre 2016, le ministre de la santé du Québec, Gaétan Barrette déclare que la transfusion a été refusée de façon éclairée et indépendante et sans pression extérieure par Éloïse Dupuis, pendant et après son accouchement. Éloïse Dupuis aurait même signé au préalable des documents confirmant son refus. Ce décès est l'objet d'une enquête du coroner.

Le 23 octobre 2016, Kerlande Noël décède des suites de blessures infligées par son conjoint Donald Fleurival, 43 ans, devant leur bambin de 18 mois dans leur logement situé sur le boulevard Dagenais Est à Laval. Fleurival est d'abord accusé du meurtre non prémédité de sa conjointe, puis, le 15 octobre 2019, Fleurival reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite à homicide involontaire et les procureurs présentent une suggestion commune d'une sentence de prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 9 ans de sa peine derrière les barreaux ; même réticente, la juge Hélène Di Salvo trouvant cette sentence extrêmement clémente, affirme «Personne ici ne peut m'assurer que l'enfant n'est pas en danger (à la sortie de prison de l'accusé) ni qu'il n'y a pas de risque de récidive. Se disant inquiète de la situation, la juge poursuit «Je suis face à un dossier où je n'ai aucune idée si M. Fleurival est une bombe à retardemen».

Le 28 octobre 2016, vers 22 h 50, une bagarre pour défendre sa copine ciblée par des insultes et frappée à la tête s'est terminée par un coup de couteau fatal en plein coeur pour un adolescent de 15 ans ; lors d'une bagarre qui aurait dégénéré entre plusieurs jeunes, l'adolescent aurait été poignardé au haut du corps à l'intersection du boulevard de l'Île-des-Soeurs et de la rue Darwin sur l'île des Soeurs alors qu'il sortait d'une fête avec plusieurs autres adolescents ; la victime aurait succombé à sa blessure et il a été déclaré mort à l'hôpital. Un compagnon de l'agresseur, lui aurait donné un couteau. l'agresseur, 16 ans, a été arrêté, détenu par la Police de Montréal, puis accusé du meurtre non prémédité de Darius Brown ; lors de son procès, l'accusé a plaidé la légitime défense. Le 22 juin 2018, après trois jours de délibération, un jury formé par le Tribunal de la Jeunesse acquitte pour légitime défense, le jeune homme qui avait poignardé l'adolescent le 28 octobre 2016. Les deux étant mineurs au moment de l'incident, leurs noms ne peuvent être publiés.

Le 3 novembre 2016, vers 23 45, une bagarre éclate entre quelques personnes sur la rue Mayor, près de la rue Bleury dans le Centre-ville de Montréal ; appelés sur les lieux, les policiers trouvent un homme ensanglanté gisant au sol ; le décès de la victime (Jiahao Wu) est constaté à l'hôpital où l'on a déterminé que la victime avait été blessée d'un coup de couteau qui fut fatal ; Chen Hao Zhang, 25 ans, est formellement accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès ; le 15 novembre 2018, Zhang, qui a reconnu sa culpabilité à l'accusation réduite à homicide involontaire, est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 10 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le ou vers le 3 novembre 2016, en soirée, Jacques Choquette est vu pour la dernière fois alors qu'il quitte son domicile pour aller rencontrer un individu ; il n'est pas revenu à son domicile ; son véhicule de marque Mercedes a été retrouvé incendié dans le 6e rang de Saint-Valérien-de-Milton à une vingtaine de kilomètres de la résidence de Choquette ; on n'y trouve aucune trace de son corps. En juillet 2019, la Sûreté du Québec révèle que des ossements qui ont été trouvés sur le territoire de la municipalité de Stukely à quelques kilomètres d'Eastman sont ceux de Jacques Choquette ; la SQ arrête Stéphane Blanchard, 36 ans, Daniel Giroux, 53 ans et Mathieu Valade Williams, 28 ans, et les accuse du meurtre prémédité et de complot pour le meurtre de Jacques Choquette ; la dénonciation précise que le crime aurait été commis le 3 novembre 2016 dans les environs d'Eastman. (Le Journal de Montréal, 16 juillet 2019, page 7)

Le 16 novembre 2016, vers 02 h, Amina-Sara Belhabib, 24 ans, est tuée sur l'autoroute 50 dans le secteur Buckingham de Gatineau lorsque l'automobile dans laquelle elle prenait place entre en collision avec une automobile venant en sens inverse mais qui avait bifurqué dans la voie dans laquelle circulait l'automobile de la victime ; François Castonguay-Danis, 27 ans, le conducteur de l'automobile fautive avoue avoir cogné des clous en conduisant ; Castonguay-Danis est accusé et reconnaît sa culpabilité à l'accusation de conduite avec facultés affaiblies causant la mort ; il est condamné à trois ans de pénitencier suivis d'une interdiction de conduire pendant une période de trois années.

Le 17 novembre 2016, une bousculade survenue sur l'avenue Westminster du secteur Côte-Saint-Luc de Montréal serait à l'origine du décès de Darius Brown, 17 ans, un résidant du secteur Notre-Dame-de-Grâce de Montréal ; l'autopsie a permis de déterminer que le jeune homme avait été assailli à la nuque par arme blanche ; un adolescent de 17 ans reconnu comme un trafiquant de drogues, serait impliqué dans ce décès ; l'adolescent est accusé de meurtre non prémédité ; son identité ne peut être révélée parce qu'il était un mineur au moment du crime, même si la Couronne entend demander une sentence pour adulte s'il est reconnu coupable ; l'adolescent reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite à l'homicide involontaire de Darius Brown.

Le 18 novembre 2016, Le cadavre d'un jeune homme est découvert dans la forêt du Parc de la Cité dans l'arrondissement Saint-Hubert à Longueuil ; le corps n'a pas été immédiatement identifié et c'est au coroner qu'il reviendra de le faire. À première vue, la police croit qu'il pourrait s'agir du cadavre de Louis-David Morisset-Noël, 16 ans, de Québec porté disparu à la fin de septembre 2016 ; le 23 septembre 2016, le jeune Morrisset-Noël avait quitté sa famille d'accueil de Québec pour aller voir sa mère qui demeure dans l'arrondissement Saint-Hubert de Longueuil.

Le 19 novembre 2016, vers 21 h 30, Un piéton est happé par une automobile qui a disparu après la collision sur la route 235 à Saint-Pie ; la victime a été heurtée par d'autres voitures et possiblement par un poids-lourd, ce qui a compliqué son identification.

Le 19 novembre 2016, Israel Gauthier Nepton, 27 ans, est trouvé mort dans le stationnement de la rue du Vieux-Pont dans le secteur Jonquière de Saguenay ; Marc-Étienne Côté, 36 ans, est recherché en lien avec ce décès.

En décembre 2016, à Québec, Julien Arbour qui ne peut réussir à faire cesser son fils de pleurer le laisse tomber sur l'ilôt de la cuisine de sa résidence. L'enfant est conduit à l'hôpital Québec où l'on découvre que le bébé avait le visage bleu et avait des ecchimoses sur les joues et les tempes. Selon les pathologistes, ces blessures s'apparentent à des serrements pour forcer l'alimentation et à des giffles au visage. L'enquête policière permet d'établir que Julien Arbour est le responsable de ces coups et celui-ci est accusé de voies de fait. Trois mois plus tard, l'enfant est de nouveau battu et cette fois lors d'une visite chez un médecin, celui-ci découvre que le bébé souffre d'une fracture du crane et envoie l'enfant au Centre hospitalier de l'Université Laval à Québec ; reconnu coupable, le juge condamne Julien Arbour à trois ans de prison.

En décembre 2016, reconnu coupable de meurtre, John Boulachanis est condamné à la prison à perpétuité pour le meurtre de Robert Tanguay qui avait été tué par balles puis enterré dans une sablière de Rigaud.

Le 1er décembre 2016, Richard Hunt, 40 ans, de Les Cèdres et sa conjointe Mélanie Binette, 30 ans, de Coteau-du-Lac, auraient assassiné par balles Joseph Fluet, 45 ans, et Steven Lamarsh, 38 ans, originaire de l'Ouest canadien deux membres du gang des Rock Machine et le couple aurait tenté d'assassiner Rachel Wickenheiser, une femme originaire de Saskatchewan, qui accompagnait les deux motards. Fluet et Lamarsh devaient aller aider Richard Hunt, un présumé trafiquant, et sa conjointe Mélanie Binette à déterrer une somme d'argent qui aurait été enfouie dans un terrain boisé à Vaudreuil-Dorion. Le butin devait permettre à Hunt de rembourser une dette à Joseph Fluet et Steven Lamarsh, les motards qui l'employaient. Blessée au genou par une balle, Rachel Wickenheiser ne s'est rendue que le lendemain à l'hôpital, puis, elle a pu témoigner des meurtres lors du procès de Hunt et de Binette.

Au cours de la nuit du 4 au 5 décembre 2016, Frédérick Gingras, 21 ans, aurait abattu James Jardin dans un appartement, puis se serait rendu à une station-service où il aurait abattu Chantal Cyr, 49 ans, par balles de calibre .12 alors que la victime y attendait sa fille ; le tueur l'aurait abattue pour pouvoir lui voler son véhicule. Frédérick Gingras aurait ensuite tenté de tuer 3 autres personnes. Plus tard dans la même nuit, la police arrête Frédérick Gingras au Quartier 10x30 de Brossard, en lien avec le meurtre de Madame Cyr ; Gingras, qui venait de sortir de la prison de Saint-Jérôme, avait déjà été diagnostiqué schizophrène.
Il est d'abord accusé de 2 tentatives de meurtre, puis après sa comparution au tribunal le 30 novembre 2017, il est accusé d'une troisième tentative de meurtre.

Le 12 décembre 2016, la dépouille carbonisée de Josiane Saint-Pierre, 40 ans, est découverte dans les ruines d'une maison incendiée sur la rue des Bois-Francs à Granby. L'autopsie révèle qu'elle était morte avant l'incendie puisqu'elle n'avait pas respiré de fumée avant son décès. Le 17 avril 2018, le coroner conclut que Madame Saint-Pierre a été assassinée et que l'incendie aurait été allumé pour cacher le meurtre de Madame Saint-Pierre. Le coroner David Ramsay explique que l'autopsie de la victime âgée de 40 ans, pratiquée au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecines légales, a révélé la présence de traumatismes mortels antérieurs à l'incendie, peut-on lire dans son rapport d'investigation. Il n'y avait pas de suie dans la trachée et les bronches. Par des analyses toxicologiques, le coroner a pu établir que les taux de carboxyhémoglobine confirment que la victime n'a pas inspiré de fumée avant son décès. Il n'y avait par ailleurs ni de drogues ni d'alcool dans son organisme ce qui laisse croire que l'incendie aurait été allumé après le décès de Madame Saint-Pierre.
Nota : 'La carboxyhémoglobine (COHb) est un complexe stable de monoxyde de carbone et d'hémoglobine qui se forme dans les globules rouges lorsque du monoxyde de carbone est inhalé, ce qui inhibe la délivrance d'oxygène du corps'. Wikipédia

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)